Rassemblements pro-palestiniens au Royaume-Uni et l'Europe appelle à la paix à Gaza

Jean Delaunay

Rassemblements pro-palestiniens au Royaume-Uni et l’Europe appelle à la paix à Gaza

Des dizaines de milliers de personnes ont rejoint les rassemblements pro-palestiniens au Royaume-Uni et en Europe, alors qu’Israël élargit sa réponse à l’attaque meurtrière du Hamas du 7 octobre. Elles surviennent après qu’une majorité de pays ont voté vendredi en faveur d’une résolution des Nations Unies appelant à une « trêve humanitaire durable » à Gaza.

Les manifestants ont envahi les rues du centre de Londres samedi, dénonçant le bombardement israélien de la bande de Gaza.

Plus de 1 000 policiers ont été déployés pour surveiller la manifestation.

Les frappes aériennes israéliennes ont tué plus de 7 700 personnes à Gaza au cours des trois semaines qui ont suivi l’attaque du groupe militant du Hamas contre Israël, selon le ministère palestinien de la Santé.

Israël a déclaré qu’au moins 1 400 personnes avaient été tuées par les combattants du Hamas.

Un rassemblement pro-palestinien a également eu lieu à Paris au mépris de l’interdiction.

Les autorités françaises ont évoqué des problèmes de sécurité.

Les militants ont soutenu que l’interdiction violait le droit à la liberté d’expression.

La semaine dernière, le Conseil d’État français, qui décide des questions de politique gouvernementale, a statué que les manifestations de soutien aux Palestiniens ne peuvent être catégoriquement interdites, mais doivent être examinées au cas par cas.

Des manifestants pro-palestiniens se sont également rassemblés à Rome pour appeler à la paix au Moyen-Orient.

C’était le deuxième rassemblement en 24 heures.

La résolution des Nations Unies appelant à une « trêve humanitaire durable menant à la cessation des hostilités » a recueilli le soutien d’une majorité de pays vendredi.

L’ONU a déclaré qu’une pause dans la guerre entre Israël et le Hamas était nécessaire pour permettre à davantage d’aide d’atteindre les civils dans la bande de Gaza assiégée.

Israël a élargi cette semaine sa réponse pour inclure des raids « ciblés » contre le Hamas dans le nord de Gaza.

Vendredi, le porte-parole militaire israélien, le contre-administrateur Daniel Hagari, a déclaré que les forces terrestres « agissaient avec une grande force… pour atteindre les objectifs de la guerre ».

Le gouvernement israélien a déclaré que ses frappes visaient les combattants et les infrastructures du Hamas et que les militants opéraient parmi les civils, les mettant ainsi en danger.

Laisser un commentaire

17 + 5 =