Cityscape Reykjavík, Iceland

Milos Schmidt

Quels sont les meilleurs pays européens où les femmes souhaitent faire carrière ?

À l’occasion de la Journée internationale de la femme, les pays d’Europe du Nord se distinguent par les femmes qui cherchent à développer leur carrière.

Les inégalités en matière d’accès au travail, d’évolution de carrière et de récompenses sont toujours une réalité quotidienne pour les femmes en Europe, mais quels pays offrent de meilleures opportunités de carrière aux femmes que d’autres ?

Une nouvelle étude publiée à l’occasion de la Journée internationale de la femme par Claims.co.uk, basée sur les données du Forum économique mondial (WEF), montre que les pays nordiques, en particulier l’Islande, sont devenus les principaux pays favorisant l’avancement professionnel des femmes.

L’étude utilise un indice pour indiquer quel est le pays le plus progressiste en matière d’emploi des femmes, en pesant des facteurs tels que le revenu des femmes, la représentation des femmes au parlement et les opportunités d’avancement de carrière.

Sur la base de cette recherche, l’Islande s’est assuré la première place avec un score impressionnant de 86,49 sur 100. La Finlande occupe la deuxième place (81,72), suivie de près par la Norvège (68,97).

De quoi s’agit-il dans les pays scandinaves ?

L’Islande a obtenu d’excellents résultats, avec ses 190 000 femmes gagnant en moyenne 40 500 € par an, soit le double de celui de la Grèce.

Le Parlement islandais est composé de 47,6 % de femmes et le pays a eu une femme Premier ministre pendant plus de 25 des 50 dernières années. C’est également là que réside la première femme présidente démocratiquement élue au monde : Vigdís Finnbogadóttir.

Derrière l’Albanie, l’Islande occupe la deuxième place en termes d’égalité salariale et se classe au troisième rang en matière de promotion des femmes à des postes de direction dans toute l’Europe.

Le Parlement finlandais est également composé de plus de 45 % de femmes et, au cours des cinq dernières décennies, le pays a connu 16 années de leadership féminin. Le revenu annuel moyen est d’environ 36 500 € pour les femmes.

Le salaire moyen des femmes est cependant plus élevé en Norvège, à 49 500 € par an. Le pays a également obtenu un score élevé (5,69 sur 7) pour l’avancement des femmes à des postes de direction.

La Norvège a un taux de femmes parlementaires similaire à celui de la Finlande et a connu 18 ans de leadership féminin au cours des 50 dernières années. Près des trois quarts des femmes sont actives sur le marché du travail, car le pays propose des services de garde d’enfants à des prix abordables et garantit les droits du travail.

« Les pays scandinaves mènent la charge dans l’avancement des carrières des femmes, soulignant un changement dans la culture du lieu de travail », a déclaré un porte-parole de Claims.co.uk, commentant les résultats. « La prochaine décennie est optimiste, avec l’élan venu de Scandinavie qui devrait inspirer une transition mondiale vers des lieux de travail inclusifs et diversifiés. L’étude souligne la nécessité d’efforts collectifs pour garantir que les femmes du monde entier bénéficient d’opportunités équitables sur le lieu de travail. »

Parmi les 10 premiers, la Suède, quatrième, offre un salaire moyen de 42 300 € aux femmes, dans un contexte d’égalité salariale élevée dans le pays. Le pays compte un taux élevé de femmes décideurs politiques au parlement, avec plus de 40 % de ces femmes occupant des postes ministériels. Les femmes y obtiennent également des résultats élevés en matière d’égalité salariale.

La Suède a mis en place des mesures strictes de lutte contre le harcèlement et le pays détient le pourcentage le plus élevé au monde de féministes auto-identifiées, soit 46 %.

L’Albanie, cinquième du classement, est la première nation européenne en matière d’égalité salariale malgré un revenu moyen plus faible de 10 100 euros pour les femmes. La représentation féminine au Parlement est de plus d’un tiers et près de la moitié occupent des postes ministériels.

Le top 10 des pays où les femmes travaillent sont complétées par la Suisse, la Lituanie, l’Irlande, le Danemark et la Belgique.

Les principales économies européennes se situent au milieu : l’Allemagne et le Royaume-Uni ont obtenu des scores à peine supérieurs à 50, et la France se situe juste en dessous. L’Italie est tombée dans la moitié inférieure du tableau avec un score de seulement 30,66 sur 100.

Selon les données, le pire pays en termes de progression de carrière féminine est la Turquie, suivie par l’Azerbaïdjan, la Hongrie, la Pologne, l’Ukraine et la Grèce.

Laisser un commentaire

onze − 11 =