. Leaders of France

Jean Delaunay

Quelle est la position de la gauche française sur l’immigration, l’Ukraine et la politique climatique ?

Les partis de gauche français ont eu du mal à trouver un terrain d’entente avant les élections européennes, mais ont conclu une alliance pour les élections législatives anticipées.

Le Nouveau Front populaire (NFP), l’alliance de partis de gauche formée à l’approche des élections législatives anticipées en France, arrive en deuxième position à moins d’une semaine de l’ouverture du premier tour.

Composée du parti d’extrême gauche La France Insoumise (LFI), du Parti communiste, du parti socialiste de centre-gauche et des Verts, la coalition devrait recueillir 29,5% des suffrages, selon le dernier sondage Ipsos publié samedi.

C’est six points de moins que le total estimé du Rassemblement national (RN) d’extrême droite, mais 10 points d’avance sur ce que devraient obtenir Renaissance, le parti centriste du président Emmanuel Macron, et ses alliés.

Bien que la gauche ait semblé divisée lors des élections européennes de juin, le NFP a publié la semaine dernière un programme commun de 150 mesures. Mais quelle est la position d’une coalition couvrant un si large éventail de points de vue de gauche sur certaines des questions clés ? A-t-elle trouvé une cause commune sur l’immigration, un message unifié sur la guerre en Ukraine et est-elle d’accord sur la politique climatique ?

L’Observatoire de l’Europe analyse les propositions de la coalition.

Immigration

Le Nouveau Front Populaire veut mettre en place une agence de sauvetage en mer et sur terre pour les migrants sans papiers. Il souhaite également faciliter les demandes de visa.

La gauche réclame également le Pacte européen sur les migrationsla réforme historique du système d’asile de l’UE qui a reçu le feu vert en mai après plus de 10 ans de négociations, et qui sera rouverte avant que les règles n’entrent en vigueur en 2026.

L’alliance souhaite également créer un statut de « réfugié climatique ».

Contrairement au Rassemblement national, le Nouveau Front populaire veut garantir l’accès à l’aide médicale d’État (AME) aux sans-papiers ainsi que le droit du sol pour les enfants nés en France ).

Ukraine

Sur la scène internationale, le Nouveau Front populaire affirme vouloir « défendre l’Ukraine et la paix sur le continent européen ».

« La livraison des armes nécessaires », « l’annulation de la dette extérieure de l’Ukraine », « la saisie des avoirs des oligarques qui contribuent à l’effort de guerre russe » et « l’envoi de soldats de maintien de la paix pour sécuriser les centrales nucléaires » figurent parmi les mesures évoquées. .

Crise du coût de la vie

Le programme de gauche appelle également à plafonner « les prix des produits de première nécessité » comme la nourriture, l’énergie et le carburant.

Il propose également que les salaires et les retraites soient indexés sur l’inflation. L’alliance souhaite également augmenter le salaire minimum de 1 400 € à 1 600 € après impôt.

Le programme de gauche rejette également « les contraintes d’austérité du pacte budgétaire », l’ensemble de règles de l’UE en vertu desquelles le déficit budgétaire d’un État membre ne doit pas dépasser 3 % du PIB sous peine de sanctions. Le déficit public français devrait atteindre 5,5% du PIB en 2023.

Pour financer ces mesures, le programme vise à rétablir un impôt sur la fortune (ISF), renforcé d’un volet climat.

Il vise également à supprimer « des niches fiscales inefficaces, injustes et polluantes », et à « réformer les droits de succession pour les rendre plus progressifs en ciblant les patrimoines les plus élevés et en introduisant un plafond de succession ».

Environnement

Les mesures environnementales constituent également une partie importante du programme du Nouveau Front populaire.

Les mesures comprennent un moratoire sur les méga-bassins destinés à stocker l’eau à des fins agricoles. Les opposants affirment que ces bassins ont des effets dévastateurs sur la biodiversité et privent les communautés locales d’accès à l’eau.

Le programme réclame notamment « un plan climat visant la neutralité carbone d’ici 2050 » et « une isolation complète des logements, avec un soutien accru à tous les ménages ».

Un autre objectif est fixé : que la France devienne « le leader européen des énergies renouvelables, avec l’éolien offshore et le développement de l’hydroélectrique ».

Laisser un commentaire

quatre × trois =