Directors of the Berlin Film Festival have U-turned and disinvited members of German far-right party AfD

Jean Delaunay

Que se passe-t-il au Festival du film de Berlin et au parti d’extrême droite allemand AfD ?

Les directeurs du Festival du film de Berlin ont fait volte-face et ont désinvité les membres du parti d’extrême droite allemand AfD, à la lumière des révélations sur un prétendu « plan directeur » concernant les expulsions massives.

Le Festival du Film de Berlin a refusé aux membres du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) d’assister au gala d’ouverture de la 74e édition de la Berlinale de cette année.

Jusqu’à récemment, le festival maintenait sa décision d’adresser une invitation à l’AfD, dans le cadre de l’invitation standard adressée aux parlementaires du Land de Berlin, tous partis confondus.

La Berlinale avait même reçu le soutien de Claudia Roth, politicienne verte et commissaire fédérale allemande à la culture, dont le bureau a déclaré que la décision de la Berlinale d’inviter des membres de l’AfD était « conforme à la pratique démocratique et au respect du gouvernement fédéral pour le parlement et ses élus ». délégués.

Mais aujourd’hui, les directeurs de la Berlinale – Mariëtte Rissenbeek et Carlo Chatrian – ont fait volte-face, citant des informations récentes sur les prétendus projets d’expulsions massives de l’AfD.

En effet, selon certaines informations, des responsables politiques de l’AfD auraient rencontré des militants néo-nazis et auraient discuté d’un « plan directeur » pour des expulsions massives en cas d’arrivée au pouvoir du parti.

« Compte tenu notamment des révélations faites ces dernières semaines sur les positions explicitement antidémocratiques et sur certains hommes politiques de l’AfD, il est important pour nous – en tant que Berlinale et en tant qu’équipe – de prendre position sans équivoque en faveur d’une démocratie ouverte », lit-on dans le communiqué publié par les directeurs du festival.

« Nous avons donc écrit aujourd’hui à tous les responsables politiques de l’AfD précédemment invités et les avons informés qu’ils ne seraient pas les bienvenus à la Berlinale. »

La Berlinale avait précédemment publié une déclaration concernant sa décision d’inviter des membres de l’AfD à la cérémonie d’ouverture. Le festival avait confirmé que les membres de l’AfD Kristin Brinker et Ronald Gläse étaient invités, mais que la Berlinale « défend les valeurs démocratiques fondamentales et contre l’extrémisme de droite ».

Gläser a souvent été critiqué pour ses déclarations extrêmes, comparant notamment Winston Churchill à Adolf Hitler.

La déclaration précédente de la Berlinale disait :

« Des membres de l’AfD ont été élus au Bundestag et à la Chambre des représentants de Berlin lors des dernières élections. Ils sont donc également représentés dans les commissions politiques et culturelles et dans d’autres organes. C’est un fait et nous devons l’accepter comme tel. Tous deux le commissaire du gouvernement fédéral à la culture et aux médias et le Sénat de Berlin reçoivent des quotas d’invitations pour la Berlinale, qui sont attribués aux membres démocratiquement élus de tous les partis au Bundestag et à la Chambre des représentants. C’est dans ce contexte que les représentants de l’AfD ont été invités Les personnes – y compris les élus – qui agissent à l’encontre de nos valeurs fondamentales ne sont pas les bienvenues à la Berlinale. Nous l’exprimerons clairement et avec insistance dans une lettre personnelle aux représentants de l’AfD ainsi qu’à d’autres occasions.

Les invitations ont suscité l’indignation, les professionnels du cinéma signant une lettre ouverte au festival pour protester contre la décision, affirmant que l’invitation adressée aux politiciens de l’AfD était « incompatible » avec l’engagement déclaré de la Berlinale « d’être un lieu d’empathie, de conscience et de compréhension ».

La Berlinale de cette année débutera au milieu d’un débat intense sur la question de savoir si le parti anti-immigration constitue une menace fondamentale pour la constitution démocratique allemande. Des centaines de milliers d’Allemands sont descendus dans la rue pour protester contre l’AfD et demander l’interdiction du parti car antidémocratique.

Le 74ème Festival du Film de Berlin s’ouvre le 15 février et dure jusqu’au 25 février. Le film d’ouverture est la première mondiale de De petites choses comme celles-ci, un film basé sur le roman historique à succès de l’auteure irlandaise Claire Keegan, avec Cillian Murphy dans le rôle principal. Restez à l’écoute d’L’Observatoire de l’Europe Culture pour plus d’actualités, d’actualités et de critiques de films du festival.

Laisser un commentaire

17 + seize =