Media City

Jean Delaunay

Préserver l’identité du Qatar à travers son patrimoine architectural

Des superstructures économes en énergie aux vieux bâtiments reconvertis en passant par la ville intelligente primée de Mshereib, le Qatar récolte les fruits de la pose des bases d’un avenir plus vert.

Dans cet épisode de Qatar 36, Laila Humairah et Aadel Haleem se penchent de plus près sur l’évolution architecturale du Qatar.

Laila a fait une visite de la caserne des pompiers de Doha. Construit en 1982 et autrefois dédié à la sécurité et à la protection des résidents de Doha. C’est désormais un élément dynamique et actif de la vie urbaine de Doha. Le bâtiment emblématique a été reconverti en musée et espace d’art contemporain.

L’architecte japonais Arata Isozaki a conçu le Qatar National Convention Centre, avec sa façade présentant les racines entrelacées de l’arbre Sidra. Aadel Haleem a découvert que l’architecte avait créé ce bâtiment ultramoderne en gardant à l’esprit des éléments du passé. L’arbre sidra est l’un des symboles nationaux du Qatar et le bâtiment QNCC symbolise la capacité du pays à intégrer l’esthétique contemporaine sans perdre le contact avec ses racines.

Il est difficile de parler des prouesses architecturales du Qatar sans évoquer Mshereib. Déjà connue comme le premier projet de régénération durable du centre-ville au monde, la région renforce son statut de ville intelligente.

Ali Al Kuwari et Fatima Fawzi, respectivement PDG et chef de l’équipe de développement durable de Msheireb Properties, ont expliqué à Laila comment ils utilisent la technologie pour renforcer les caractéristiques de durabilité de la région et améliorer encore l’expérience des résidents et des visiteurs.

Laisser un commentaire

10 + neuf =