Pourquoi l’Allemagne traverse-t-elle une crise budgétaire et gèle-t-elle ses dépenses ?

Milos Schmidt

Pourquoi l’Allemagne traverse-t-elle une crise budgétaire et gèle-t-elle ses dépenses ?

L’Allemagne est actuellement plongée dans une crise budgétaire suite à un gel d’urgence des dépenses. L’Observatoire de l’Europe Business examine pourquoi la plus grande économie européenne est en difficulté.

La plus haute juridiction allemande s’est récemment prononcée contre la réaffectation de la dette inutilisée de la pandémie de Covid-19, totalisant environ 60 milliards d’euros, pour des projets climatiques et de transformation, ce qui a semé le chaos dans le budget du pays, le gouvernement ordonnant un gel des dépenses pour les nouvelles dépenses, en particulier les initiatives vertes. tout en essayant de décider s’il faut abolir le frein à l’endettement ou freiner les dépenses provenant d’ailleurs.

Auparavant, ce montant était réservé aux subventions aux énergies renouvelables, aux logements économes en énergie, à la production de puces et aux mesures de soutien aux entreprises de haute énergie.

Cette décision a semé le désarroi vendredi dans les projets d’annonce du budget 2024 du gouvernement de coalition du chancelier allemand Olaf Scholz. L’impact pourrait également s’étendre aux plans financiers jusqu’en 2027, puisque le gouvernement doit désormais se contenter de 60 milliards d’euros de moins.

Qu’est-ce que le frein à l’endettement de l’Allemagne ?

Cela a conduit à de nombreuses critiques à l’égard du frein à l’endettement de l’Allemagne, introduit en 2009, qui limite le déficit budgétaire structurel de l’Allemagne à environ 0,35 % de son produit intérieur brut. Cela limite considérablement la capacité du pays à emprunter des fonds, ce qu’il a tenté de contrer en introduisant des fonds hors budget.

Toutefois, le frein à l’endettement peut être levé en période de besoin exceptionnel. Cela s’est produit en 2020, lorsque le gouvernement a dû soutenir les entreprises et l’économie dans son ensemble à la suite de la pandémie de Covid-19.

Il a également été levé en 2022, suite à la flambée des taux d’intérêt, de l’inflation et des prix de l’énergie. Cependant, le frein à l’endettement a été rétabli en 2023 avec des fonds alternatifs destinés à des fins militaires et de subvention des prix de l’énergie.

Actuellement, les fonds hors budget dépassent le budget réel du gouvernement, s’élevant à environ 869 milliards d’euros, et sont répartis entre les fonds climatiques, les subventions énergétiques, les améliorations militaires et bien plus encore. Suite à la décision du tribunal, les dépenses hors budget sont également suspendues, sauf circonstances particulières.

Si le frein à l’endettement a fait de l’Allemagne l’un des plus fervents partisans européens de la discipline budgétaire, il a également été confronté à des réactions négatives considérables. On lui a reproché de ne pas être en mesure d’emprunter suffisamment pour investir dans les bonnes industries au bon moment.

La décision de justice a bouleversé les projets budgétaires du chancelier allemand Olaf Scholz.
La décision de justice a bouleversé les projets budgétaires du chancelier allemand Olaf Scholz.

Les investisseurs craignent de plus en plus que cette rigidité ne prive l’Allemagne de son avantage et de sa compétitivité sur le marché mondial, surtout alors qu’elle est déjà aux prises avec une croissance lente et une demande faible. Le frein à l’endettement rend également difficile la planification d’investissements à plus long terme, ce qui oblige la politique budgétaire allemande à se concentrer davantage sur les projets à court terme plutôt que sur les projets à long terme.

Avec la décision de justice actuelle retirant les fonds des projets de transition verte, l’Allemagne pourrait être encore plus à la traîne avec ses objectifs d’émissions pour 2030 et de zéro net pour 2045, à un moment où la plupart des autres pays du G7 sont également à la traîne. L’urgence du changement climatique a également suscité des discussions sur la question de savoir si le frein à l’endettement devrait être levé pour 2023 et 2024, afin de donner à l’Allemagne une chance de se remettre sur les rails.

Cette décision pourrait également menacer davantage l’actuel gouvernement de coalition à trois en Allemagne, qui est déjà sur un terrain fragile en raison de l’augmentation des désaccords publics et des chocs économiques.

Laisser un commentaire

trois × deux =