Posy Simmonds

Jean Delaunay

Posy Simmonds entre dans l’histoire en tant que premier Britannique à remporter le très convoité prix de la bande dessinée française

Posy Simmonds est la première Britannique et la quatrième femme à remporter le Grand Prix de la ville d’Angoulême, l’un des prix les plus prestigieux d’Europe pour le roman graphique.

Le dessinateur et écrivain anglais Posy Simmonds a remporté le Grand Prix du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême en France, une première pour un artiste britannique dans l’un des prix les plus prestigieux de la bande dessinée et du roman graphique.

Simmonds, 78 ans, est connue pour son travail au journal britannique Le gardien où elle a écrit et dessiné les séries « Gemma Bovery » et « Tamara Drewe », publiées plus tard sous forme de romans graphiques.

La carrière de Simmonds a commencé comme illustratrice pour des journaux britanniques en 1968. Elle a illustré et dirigé des bandes dessinées hebdomadaires pour plusieurs des noms les plus notables de l’industrie de l’information britannique, notamment Le soleil, Les temps, Cosmopolite, Magazine Harperet Le gardien.

Elle a été nommée dessinatrice de l’année aux British Press Awards 1981 et a été nominée pour un Oscar pour son court métrage d’animation Famous Fred. Elle a été nommée membre de l’Empire britannique (MBE) en 2002 pour ses services au journal.

Bien qu’elle soit née en Angleterre, Simmonds a des liens avec la France. Elle a étudié à la Sorbonne à l’âge de 17 ans et son roman graphique « Gemma Bovery » est une satire de « Madame Bovary » de Gustave Flaubert, sauf sur une expatriée anglaise en France.

Posy Simmonds (au milieu) au Festival de Cannes 2010 pour la première de
Posy Simmonds (au milieu) au Festival de Cannes 2010 pour la première de « Tamara Drewe »

« Quand je suis arrivé à Paris à 17 ans, je ne parlais pas français. Je pouvais l’écrire mais je ne pouvais pas le parler. Je me suis adressé à un gendarme en disant « tu » et j’ai utilisé « vous » pour les chiens », a déclaré Simmonds. Le gardien.

« Mais je l’ai compris assez vite et bien sûr j’ai adoré être en France. C’était au début des années 1960, quand les choses étaient encore un peu tristes en Grande-Bretagne, où la nourriture n’était pas excellente, et soudain, me retrouvant dans un endroit où l’on buvait du vrai café et où la nourriture était terriblement bonne, j’ai eu un merveilleux moment. temps. Je pense donc que mon lien avec la France date de là. J’ai eu une immersion totale, allant dans les galeries et les bibliothèques et me promenant partout.

Tamara Drewe, 2007
Tamara Drewe, 2007

« Gemma Bovery » a depuis été adaptée au cinéma. Son roman graphique suivant « Tamara Drewe » est basé sur le roman de Thomas Hardy « Far From the Madding Crowd » et a également été adapté en film, tous deux mettant en vedette Gemma Arterton.

Le roman graphique le plus récent de Simmonds, « Cassandra Darke » de 2018, est basé sur « A Christmas Carol » de Charles Dickens.

Ses fans dévoués en France font d’elle un choix évident pour remporter le prix pour l’ensemble de sa carrière au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême. Avec 30 titres à son actif et après avoir été présidente du festival en 2017, elle reste la première Britannique à remporter cet honneur.

Cassandra Darke, 2018
Cassandra Darke, 2018

Simmonds n’est également que la quatrième femme à remporter le Grand Prix en 50 ans d’histoire de ce prix. La première femme à remporter le titre a été Florence Cestac en 2000, suivie de Rumiko Takahashi en 2019 et Julie Doucet en 2022.

« C’est une telle surprise », a-t-elle déclaré France24. « C’est vraiment inattendu. J’ai été vraiment surpris de figurer parmi les trois derniers noms et encore plus surpris d’apprendre que j’avais gagné.

Le Festival international de la bande dessinée d’Angoulême a lieu depuis 1974 dans la ville homonyme du sud-ouest de la France. Deuxième plus grand festival de la bande dessinée après la convention italienne Lucca Comics & Games, il accueille chaque année environ 200 000 visiteurs.

Laisser un commentaire

2 × 3 =