In this photo released by Mizan News Agency on Sunday, Dec. 10, 2023, Swedish citizen Johan Floderus arrives at a courtroom at the Revolutionary Court in Tehran, Iran.

Jean Delaunay

« Pion dans un jeu politique » : la sœur d’un diplomate européen captif en Iran demande sa libération

La sœur de Johan Floderus, diplomate suédois de 33 ans détenu dans la célèbre prison iranienne d’Evin depuis plus de 600 jours, a déclaré que son frère était utilisé comme un « pion » dans un « jeu politique ».

Floderus a été arrêté par les autorités iraniennes en avril 2022 à l’aéroport de Téhéran, après avoir rendu visite à un ami travaillant pour l’ambassade de Suède en Iran. Il est depuis détenu dans des conditions épouvantables à la prison d’Evin, dans le pays.

Au moment de son arrestation, Floderus travaillait au bureau Afghanistan du Service européen pour l’action extérieure (SEAE), la branche diplomatique du bloc.

Le procureur iranien aurait déclaré dimanche dernier qu’il recherchait la peine de mort contre Floderus, accusé d’espionnage pour le compte d’Israël et de « corruption sur terre », un crime passible de la peine de mort selon les lois islamiques de Téhéran.

Floderus est le dernier citoyen de l’UE à être arbitrairement détenu par le régime iranien sur la base d’accusations criminelles largement contestées, connues sous le nom de « diplomatie des otages ». Alors que de nombreuses personnes avant lui ont été libérées après que Téhéran a obtenu des concessions de la part des gouvernements, l’appel du procureur en faveur de la peine de mort a été un coup dévastateur pour la famille. Aucune date n’a encore été fixée pour le verdict final.

Sa sœur Ingrid Floderus s’est entretenue avec L’Observatoire de l’Europe lors d’un événement à Bruxelles organisé par la campagne #FreeJohanFloderus pour demander sa libération.

« Il est temps qu’il rentre à la maison. C’est un homme innocent », a déclaré Ingrid. « Je ne pense pas que quiconque ait vraiment l’impression que mon frère a commis les crimes dont il est accusé. »

« Il s’agit d’un grand jeu politique dans lequel mon frère est utilisé comme un pion, et c’est vraiment, pour moi, quelque chose que je ne peux pas accepter », a-t-elle ajouté.

« Je ne pense pas que nous (la Suède), en tant que nation ou l’Union européenne, devrions accepter cela. »

Les autorités de Stockholm et de Bruxelles ont déclaré qu’elles travaillaient sans relâche pour assurer sa libération. Mais Ingrid dit que les efforts ne seront suffisants que lorsque son frère sera rentré sain et sauf à la maison.

« Pour moi et pour notre famille (…) tant qu’il est toujours là et accusé de (ces) crimes horribles, alors peut-être que je n’ai pas l’impression que ce soit une réussite jusqu’à présent », a-t-elle expliqué.

Dans un communiqué, un porte-parole de l’UE a déclaré : « Nous avons été très clairs dès le début : M. Floderus est innocent. Il n’y a absolument aucune raison de le maintenir en détention. »

« Le Haut Représentant soulève constamment ce cas à chaque occasion et contact avec les autorités iraniennes depuis sa détention, demandant sa libération », a expliqué le porte-parole, ajoutant que l’UE coopère étroitement avec les autorités suédoises sur cette question.

Sa famille a décrit les conditions épouvantables dans lesquelles il est détenu dans la célèbre prison d’Evin à Téhéran, affirmant qu’il a fait une grève de la faim au moins sept fois afin de pouvoir appeler sa famille.

Les agents pénitentiaires ont maintenant averti qu’il ne pourrait plus appeler sa famille s’il entamait une nouvelle grève de la faim, selon sa famille. Sa cellule, qu’il partage avec trois autres personnes, est éclairée 24 heures sur 24.

« Je pense qu’il va de pire en pire », a déclaré Ingrid. « Je peux voir sur les photos de son procès qu’il est très différent du frère que je connais. Il a l’air beaucoup plus maigre, très pâle, bien sûr, car il ne sort pratiquement jamais et je sais qu’il ne reçoit pas autant de nourriture. « .

Floderus est diplômé des universités d’Oxford, d’Uppsala et de SOAS Londres. Il a auparavant occupé des postes au Département des partenariats internationaux de la Commission européenne et au cabinet de la commissaire suédoise aux Affaires intérieures, Ylva Johansson.

« Johan aime sa famille, ses chiens et le CrossFit et s’intéresse beaucoup à l’histoire, à la littérature et à la culture », lit-on dans une description de sa famille.

Étaient présents jeudi à Bruxelles deux autres ressortissants de l’UE retenus en otages dans les prisons iraniennes et libérés en 2022, le citoyen franco-irlandais Bernard Phelan et le citoyen belge Olivier Vandecasteele.

« Il existe une tendance selon laquelle des personnes de certaines nationalités sont utilisées comme levier diplomatique par le gouvernement iranien. C’est ce qu’on appelle la diplomatie des otages, mais je n’y vois pas grand-chose de diplomatique. C’est essentiellement du chantage », a déclaré Vandecasteele lors de l’événement.

L’arrestation de Floderus a eu lieu lors du procès suédois de Hamid Noury, un Iranien accusé d’exécutions massives de dissidents à Téhéran en 1988.

Laisser un commentaire

11 − 9 =