A man walks past a Euro sign in the hallway of the European Central Bank in Frankfurt, Germany,

Jean Delaunay

Perspectives des marchés : l’attention reste centrée sur l’inflation européenne et les données sur l’emploi aux États-Unis

La semaine sera axée sur les données économiques clés et les événements politiques, notamment les chiffres de l’inflation dans la zone euro, les données sur l’emploi aux États-Unis et les élections générales au Royaume-Uni.

Les marchés financiers se concentreront sur plusieurs données économiques clés qui pourraient façonner les tendances du marché pour la semaine. La zone euro est sur le point de publier son estimation de l’inflation pour juin, tandis que les dirigeants des banques centrales mondiales s’apprêtent à prendre la parole au Forum de la BCE. En outre, les États-Unis devraient publier des données clés sur l’emploi, qui fourniront un aperçu de la trajectoire des taux d’intérêt de la Fed. Les élections générales au Royaume-Uni seront également au centre de l’attention.

L’Europe 

L’Allemagne publiera son IPC préliminaire pour le mois de juin. L’inflation annuelle du pays a augmenté à 2,4% en mai, son plus haut niveau depuis cinq mois. Les coûts des services ont été le principal moteur de la hausse des prix. Les prévisions du consensus prévoient que l’inflation en Allemagne pourrait rester stable, avec une hausse de 0,2% en glissement mensuel en juin.

Plus important encore, Eurostat doit publier l’estimation initiale des données d’inflation pour la zone euro, sur la base des prix de l’énergie et des rapports préliminaires sur l’indice des prix à la consommation (IPC) de 13 États membres de la zone euro. L’inflation annuelle a grimpé à 2,6 % en mai, contre 2,4 % en avril, soit le niveau le plus élevé depuis trois mois. La remontée des prix de l’énergie a été le principal facteur de cette hausse. Les premières publications des principales économies de la zone euro indiquent que l’inflation pourrait être légèrement plus faible en juin, le consensus suggérant que les prix à la consommation augmenteront de 2,5 % et que l’inflation sous-jacente, hors alimentation et énergie, diminuera à 2,8 % contre 2,9 % le mois précédent.

De plus, la présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, s’exprimera mercredi lors du forum de la BCE, fournissant des orientations sur la trajectoire des taux d’intérêt et les perspectives économiques de la banque centrale.

Par ailleurs, le vote aux élections générales britanniques aura lieu le jeudi 4 juillet. Selon le dernier sondage Politico, le Parti travailliste de centre-gauche est en tête avec un taux de soutien de 42 %, tandis que le Parti conservateur de centre-droit actuel est nettement derrière avec 20 %, suivi par le Parti réformiste populiste de droite avec 18 %. %. La chute des conservateurs à un plus bas historique et la montée en puissance du soutien aux réformateurs reflètent les résultats des élections européennes, soulignant le mécontentement de l’opinion publique face à la hausse du coût de la vie.

Les Etats Unis

La semaine de négociation sera écourtée à Wall Street en raison du jour férié de la fête nationale. Aux Etats-Unis, l’attention sera principalement portée sur le marché du travail et sur le compte-rendu de la réunion du FOMC. Le président de la Fed, Jerome Powell, s’exprimera également lors du Forum de la BCE, qui constituera un événement clé pour les marchés mondiaux.

Mercredi, les données JOLTS sur les offres d’emploi pour mai fourniront un indicateur avancé de la santé globale du marché du travail américain. Les offres d’emploi sont tombées à un peu plus de 8 millions en avril, le niveau le plus bas depuis février 2021, ce qui suggère un refroidissement du marché du travail du pays. Ces données seront suivies vendredi par le rapport sur l’emploi non agricole pour juin, offrant de plus amples informations sur les conditions d’emploi.

Le compte-rendu de la réunion du FOMC sera également publié mercredi, fournissant des indications sur la trajectoire des taux d’intérêt de la Fed. La banque centrale a maintenu le taux d’intérêt inchangé dans une fourchette de 5,25% à 5,5% lors de sa réunion de juin et a prévu qu’il n’y aurait qu’une seule baisse des taux cette année, au lieu des trois baisses prévues lors de la précédente réunion en mars.

Les États-Unis ont créé 272 000 emplois en mai, contre 165 000 en avril, mais le taux de chômage a grimpé à 4 % pour la première fois depuis janvier 2022. Malgré ces signes d’affaiblissement, le marché du travail du pays reste tendu, ce qui pourrait encore retarder la décision de la Fed de réduire ses taux. Les prévisions du consensus tablent sur la création de 189 000 nouveaux emplois et un taux de chômage maintenu à 4 %.

Asie-Pacifique

En Asie, l’accent sera mis sur les procès-verbaux des réunions de la Reserve Bank of Australia (RBA), sur les ventes au détail en Australie, sur les indices PMI manufacturiers et non manufacturiers Tankan du Japon et sur l’indice PMI des services Caixin en Chine.

Le compte-rendu de la réunion de la RBA peut être l’événement le plus important, car la RBA est susceptible d’augmenter à nouveau le taux d’intérêt lors de sa prochaine réunion en août en raison d’une résurgence de l’inflation dans le pays. Le marché des contrats à terme au comptant indique une probabilité de 45 % que la banque augmente le taux d’intérêt de 4,35 % à 4,6 %. Cependant, les chiffres des ventes au détail ont montré des signes de ralentissement en raison des taux d’intérêt élevés et de l’augmentation du coût de la vie.

Laisser un commentaire

quatre × 5 =