Eight people from Bonaire, together with Greenpeace Netherlands, are suing the Dutch State.

Milos Schmidt

« Oubliés depuis trop longtemps » : les Pays-Bas poursuivis en justice par les insulaires néerlando-antibéens pour leur politique climatique

L’affaire exige que le gouvernement prenne des « mesures concrètes » pour protéger Bonaire des conséquences du changement climatique et qu’il intensifie ses plans de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Huit habitants de l’île néerlando-antibéenne de Bonaire poursuivent les Pays-Bas en justice pour ne pas en avoir fait assez pour les protéger de la crise climatique.

La contestation judiciaire officielle a été déposée aux côtés de Greenpeace Pays-Bas à La Haye jeudi 12 janvier. Il exige que le gouvernement prenne des « mesures concrètes » pour protéger Bonaire des conséquences du changement climatique et intensifie ses plans de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Bonaire se trouve dans le sud des Caraïbes, à environ 8 000 kilomètres d’Amsterdam, et les Pays-Bas sont présents sur l’île depuis des centaines d’années. C’est une commune néerlandaise spéciale depuis 2010 et compte environ 20 000 habitants citoyens néerlandais.

«Les Pays-Bas caribéens ont été oubliés depuis trop longtemps», déclare Danique Martis, assistante sociale et l’une des plaignantes dans cette affaire.

« Des plans sont en place pour protéger les Pays-Bas européens contre l’élévation du niveau de la mer et d’autres conséquences de la crise climatique, mais pour Bonaire, ce n’est pas encore le cas. »

Les habitants de Bonaire lors du tout premier événement climatique sur l'île.
Les habitants de Bonaire lors du tout premier événement climatique sur l’île.

« Ils n’ont pas d’autre choix que d’agir »

Bien que les Pays-Bas soient connus pour leurs mesures d’adaptation au climat, utilisées pour protéger ce pays de basse altitude de la mer du Nord, les plaignants affirment que le gouvernement néerlandais n’agit pas pour garantir que leur île reste sûre et habitable à l’avenir.

« Cela m’attriste de voir comment, bien qu’il soit conscient de sa responsabilité, le gouvernement néerlandais a choisi de mettre de côté notre droit à la sécurité. C’est pour cette raison que nous allons au tribunal, ils n’ont donc pas d’autre choix que d’agir », ajoute Martis.

Le procès comporte deux demandes principales. La première est que le gouvernement néerlandais élabore des plans et prend des « mesures concrètes » pour protéger Bonaire des conséquences du changement climatique.

La seconde est que les Pays-Bas doivent resserrer leurs objectifs climatiques, en apportant leur « juste part » pour maintenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5 °C en atteignant le zéro net 10 ans plus tôt que l’objectif actuel de 2050. Le pays est l’un des plus grands émetteurs d’Europe en proportion de sa population.

Peu importe que vous habitiez à Bonaire, à Ameland ou à Valkenburg. Il est du devoir du gouvernement néerlandais de nous protéger des conséquences de la crise climatique.

Andy Palmen

Directeur exécutif de Greenpeace Pays-Bas

Le gouvernement néerlandais doit prendre des mesures pour protéger les droits humains des insulaires, affirme le groupe, en particulier leur droit à la vie et au respect de la vie privée et familiale.

« Peu importe que vous viviez à Bonaire, à Ameland ou à Valkenburg. Il est du devoir du gouvernement néerlandais de nous protéger des conséquences de la crise climatique », a déclaré jeudi Andy Palmen, directeur exécutif de Greenpeace Pays-Bas, lors d’une conférence de presse.

Les plaignants affirment que leurs droits humains sont violés parce que l'État ne fait pas assez pour protéger les habitants de la commune néerlandaise spéciale du changement climatique.
Les plaignants affirment que leurs droits humains sont violés parce que l’État ne fait pas assez pour protéger les habitants de la commune néerlandaise spéciale du changement climatique.

Bonaire fait face à la montée du niveau de la mer et aux inondations

« Bonaire est durement touchée par l’élévation du niveau de la mer, les vagues de chaleur et la détérioration de ses récifs coralliens », a ajouté Plamen.

Une étude de la Vrije Universiteit d’Amsterdam, commandée par Greenpeace, montre que la vie quotidienne des habitants de Bonaire est déjà affectée par le changement climatique.

Il a été constaté que l’élévation du niveau de la mer pourrait submerger définitivement certaines parties de l’île d’ici 2050 – une menace encore aggravée par la perte des récifs coralliens qui la protègent des inondations.

Ces récifs sont également des sites de plongée prisés et leur dégradation aura un impact sur le tourisme qui constitue une source de revenus majeure pour les insulaires. Les chercheurs ont conclu qu’il était très probable que le changement climatique ait un impact majeur sur la santé, provoquant davantage de maladies et de décès à Bonaire.

Les averses provoquent des inondations et inondent de nombreuses maisons. Y compris la maison de ma mère.

Kjelld Kroon

Demandeur et créateur de programme âgé de 28 ans

« Le changement climatique est en train de se produire à Bonaire », déclare un autre plaignant, le créateur du programme Kjelld Kroon.

« Il fait de plus en plus chaud et les averses de pluie sont plus fréquentes et plus extrêmes. Ces averses provoquent des inondations et inondent de nombreuses maisons. Y compris la maison de ma mère.

Les auteurs de l’étude affirment que très peu de recherches ont été menées sur les impacts de l’urgence climatique sur Bonaire et sur les deux autres îles néerlandaises des Caraïbes, Saba et Saint-Eustache.

S’appuyer sur un précédent juridique

Le nombre de poursuites climatiques contre les gouvernements et les grandes entreprises a explosé ces dernières années.

Le gouvernement néerlandais a perdu une affaire historique en 2019 lorsque la Cour suprême a statué que le gouvernement avait l’obligation explicite de protéger les droits humains de ses citoyens face au changement climatique. Il a ordonné au pays de réduire ses émissions d’au moins 25 % d’ici fin 2020 par rapport aux niveaux de 1990.

L’affaire judiciaire de Bonaire vise à s’appuyer sur cette décision pour montrer que les Pays-Bas ont l’obligation légale de protéger les droits des citoyens sur l’ensemble de leurs territoires.

Laisser un commentaire

18 + vingt =