OpenAI CEO Sam Altman speaks in Abu Dhabi, United Arab Emirates, Tuesday, June 6, 2023.

Jean Delaunay

OpenAI modifie les contrats de sortie afin que les employés puissent partir sans que leurs capitaux propres soient révoqués

Une clause dans les documents de sortie signifiait qu’ils pourraient se voir retirer leur participation dans OpenAI s’ils ne signaient pas de NDA.

Le créateur de ChatGPT, OpenAI, modifie son contrat de sortie, qui aurait pu retirer les capitaux propres acquis aux anciens employés s’ils critiquaient leur ancien employeur.

Vox News a rapporté vendredi les termes du contrat et les documents relatifs à l’accord de non-divulgation (NDA). Il a déclaré avoir consulté le contrat en question et indiqué que les employés pourraient « perdre toutes les actions acquises qu’ils ont gagnées pendant leur mandat dans l’entreprise, qui valent probablement des millions de dollars » s’ils ne signaient pas un accord de non-divulgation et de non-dénigrement.

Un jour plus tard, le PDG de la société, Sam Altman, a confirmé que le contrat existait mais qu’OpenAI n’avait jamais « récupéré les capitaux propres acquis par qui que ce soit ».

« C’est de ma faute et c’est l’une des rares fois où j’ai été vraiment gêné d’utiliser OpenAI ; je ne savais pas que cela se produisait et j’aurais dû », a écrit Altman dans un article sur X.

Il a déclaré que l’équipe était en train de régler les formalités administratives et que les anciens employés pouvaient contacter Altman s’ils étaient inquiets.

La nouvelle fait suite à deux sorties d’entreprises très médiatisées, dont celle du co-fondateur et ancien scientifique en chef Ilya Sutskever, qui n’a pas expliqué pourquoi il avait quitté OpenAI.

Le co-responsable de l’équipe de superalignement, Jan Leike, a également démissionné la semaine dernière et a initialement retenu ses raisons.

Un jour plus tard, il a déclaré que c’était parce que « la culture et les processus de sécurité d’OpenAI étaient passés au second plan face à des produits brillants ».

Un ancien employé, Daniel Kokotajlo, a quitté OpenAI en avril et a déclaré publiquement qu’il avait quitté parce qu’il « avait perdu confiance dans le fait que (l’entreprise) se comporterait de manière responsable à l’époque de l’AGI ».

Il a laissé entendre publiquement sur un blog qu’il avait renoncé à ce qui aurait été une grosse somme d’argent pour partir sans rien signer.

Laisser un commentaire

4 − un =