Smoking ban

Jean Delaunay

OMS : La consommation de tabac est en baisse, malgré l’ingérence de l’industrie

Le dernier rapport révèle que la consommation de tabac est en baisse. Toutefois, les tendances indiquent que l’objectif d’une réduction de 30 pour cent ne sera pas atteint d’ici 2025 comme prévu initialement.

C’est une bonne nouvelle de la part de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon son rapport annuel sur les tendances mondiales en matière de tabagisme, la consommation de tabac est en déclin à l’échelle mondiale, malgré les efforts de l’industrie pour compromettre les progrès.

Il y a actuellement 1,25 milliard de consommateurs de tabac adultes dans le monde, soit 19 millions de fumeurs de moins qu’il y a deux ans. Depuis 2000, suite à des campagnes de masse et à la mise en place d’initiatives anti-tabac, l’OMS a enregistré une baisse constante du nombre de fumeurs au 21ème siècle.

En 2022, elle a révélé qu’un adulte sur cinq fumait, contre un sur trois en 2000.

L’Europe : l’enfant à problèmes de l’OMS

Le rapport souligne que 150 pays réussissent à réduire la consommation de tabac.

Le Brésil et les Pays-Bas connaissent du succès après avoir mis en œuvre les mesures de lutte antitabac MPOWER, le Brésil ayant réalisé une réduction relative de 35 pour cent depuis 2010 et les Pays-Bas sur le point d’atteindre l’objectif de 30 pour cent.

Pour continuer dans la bonne direction, l’OMS exhorte les pays à continuer de mettre en place des politiques de lutte antitabac et de lutter contre l’ingérence de l’industrie du tabac.

Cependant, selon le Dr Rüdiger Krech, directeur de la promotion de la santé de l’organisation, dans l’ensemble, la région européenne tarde à abandonner le tabac. Les taux d’utilisation chez les femmes de la région sont plus du double de la moyenne mondiale et diminuent beaucoup plus lentement que dans toutes les autres zones.

« La région qui pose un peu problème est la région européenne, où les femmes sont en augmentation dans certaines régions, dans certains pays, ou encore à des niveaux très élevés de consommateurs de tabac., » il dit.

Actuellement, la région OMS de l’Asie du Sud-Est compte le pourcentage le plus élevé de population consommant du tabac, soit 26,5 pour cent, suivi de près par la région européenne, avec 25,3 pour cent.

D’ici 2030, la Région européenne de l’OMS devrait connaître les taux de tabagisme les plus élevés au monde, avec une prévalence d’un peu plus de 23 pour cent.

E-cigarette et enfants : un mélange dangereux

Malgré des signes positifs dans les tendances de consommation de tabac chez les adultes, l’OMS tire la sonnette d’alarme concernant les enfants.

Bien que le rapport de 2024 ait noté une diminution de la consommation de tabac chez les adultes, il souligne que des quantités alarmantes d’enfants et d’adolescents utilisaient des cigarettes électroniques. Le document estime qu’au moins 37 millions d’enfants âgés de 13 à 15 ans consomment actuellement une forme ou une autre de tabac.

Au Royaume-Uni, au cours des trois dernières années, l’utilisation de la cigarette électronique par les enfants a augmenté de 150 pour cent.

La plupart des e-cigarettes et vapes étant achetées via Internet, l’OMS recommande de s’assurer que ces appareils ne soient plus accessibles aux enfants.

Pour protéger les générations futures et garantir que la consommation de tabac continue de diminuer, l’OMS consacrera cette année la Journée mondiale sans tabac à la protection des enfants contre l’ingérence de l’industrie du tabac.

Laisser un commentaire

un × 5 =