« Nous sacrifier sur l'autel de leur cupidité » : les 10 % les plus riches de l'UE émettent autant de carbone que les 50 % les plus pauvres

Milos Schmidt

« Nous sacrifier sur l’autel de leur cupidité » : les 10 % les plus riches de l’UE émettent autant de carbone que les 50 % les plus pauvres

Un nouveau rapport accablant d’Oxfam appelle à un impôt européen sur la fortune alors que la contribution des plus riches de l’UE à la crise climatique est mise à nu.

Les 10 pour cent les plus riches de l’UE sont responsables d’autant de pollution par le carbone que les 50 pour cent les plus pauvres, révèle un nouveau rapport d’Oxfam.

« Leurs modes de vie de plus en plus luxueux et leur opulence croissante font des ravages sur notre planète », déclare Chiara Putaturo, experte fiscale européenne chez Oxfam. « Pendant ce temps, les citoyens ordinaires sont accablés par la hausse des coûts et par les conséquences désastreuses des vagues de chaleur, des inondations et des glissements de terrain causés par la cupidité humaine. »

Ces émissions démesurées des pays les plus riches d’Europe entraîneront 67 800 décès supplémentaires liés à la chaleur d’ici 2100, soit l’équivalent de près de 850 décès chaque année.

L’Europe devrait-elle introduire un nouvel impôt sur la fortune ?

L’association réclame un impôt européen sur la fortune afin de récolter près de 250 milliards d’euros par an qui pourraient être utilisés pour réduire la pollution et les inégalités.

Grâce au Green Deal européen, l’UE a fixé des objectifs climatiques ambitieux, mais des questions subsistent quant au financement de sa mise en œuvre.

« Nous avons besoin d’un impôt européen sur la fortune. Les économistes le veulent, les multimillionnaires le veulent et les gens le veulent », déclare Putaturo.

Le rapport souligne également les fortes inégalités mondiales qui alimentent la crise climatique.

Le 1 pour cent le plus riche de la population mondiale, qui comprend les milliardaires, les millionnaires et ceux qui gagnent plus de 140 000 dollars (128 172 euros), a produit autant de pollution par le carbone en 2019 que les cinq milliards de personnes qui constituaient les deux tiers les plus pauvres de l’humanité.

Il soutient que nous avons besoin « d’une nouvelle approche radicale si nous voulons avoir une chance de surmonter la catastrophe qui se déroule devant nous ».

Greta Thunberg dénonce l’avidité des riches

Dans l’avant-propos du nouveau rapport, la militante suédoise pour le climat Greta Thunberg condamne les 1 % les plus riches pour « nous avoir sacrifiés sur l’autel de leur cupidité ».

Elle poursuit : « Les personnes les plus responsables de la crise climatique – principalement des hommes blancs et privilégiés – sont également celles à qui on a confié un rôle de premier plan pour nous en sortir.

« Comment avons-nous laissé les coupables aux commandes alors que les enjeux sont si importants ?

Comment pouvons-nous lutter contre les inégalités mondiales ?

Oxfam appelle les gouvernements à réduire considérablement les inégalités grâce à une redistribution mondiale des revenus sous la forme d’un impôt sur la fortune.

Cela appelle également à une transition rapide et juste vers l’abandon des combustibles fossiles et à un changement de mentalité qui donne la priorité au bien-être des humains et de la planète plutôt qu’au profit et à la consommation sans fin.

Laisser un commentaire

trois × quatre =