European Commission

Jean Delaunay

Notre empreinte hydrique : comprendre la consommation cachée d’eau en Europe

Notre consommation d’eau continue d’augmenter, de la nourriture que nous consommons à la technologie que nous utilisons. Dans ce cours intensif, nous explorerons le concept d’empreinte hydrique. Comment différentes industries y contribuent ; et nous nous demanderons ce que fait l’UE pour rendre notre consommation plus durable.

L’eau est une ressource essentielle, non seulement pour notre consommation directe, mais aussi pour presque tous les produits que nous utilisons et consommons. Le concept d’empreinte hydrique mesure la quantité d’eau douce que nous utilisons pour produire des biens et des services et prend de plus en plus d’importance compte tenu des préoccupations liées à la pénurie d’eau, au changement climatique et à la surconsommation.

Qu’est-ce qu’une empreinte hydrique ?

L’empreinte hydrique mesure le volume total d’eau douce utilisé directement et indirectement par les individus ou les communautés. Elle englobe l’eau utilisée dans les activités quotidiennes telles que boire, se doucher et produire de la nourriture, des vêtements et d’autres biens.

L’empreinte hydrique est classée en trois types :

  • Empreinte hydrique verte : quantité d’eau de pluie utilisée (consommée ou évaporée) de manière directe ou indirecte. Ce chiffre est particulièrement élevé dans la production agricole.

  • Empreinte hydrique bleue : Quantité d’eau douce utilisée (consommée ou évaporée) dans le cadre d’une utilisation directe ou indirecte de l’eau.

  • Empreinte eau grise : volume d’eau douce nécessaire pour diluer les polluants afin de respecter les normes de qualité de l’eau. Il s’agit d’une caractéristique de nombreux secteurs, tels que les carburants, l’agriculture et la mode.

Secteurs à forte empreinte hydrique

La production d’objets du quotidien nécessite souvent une quantité importante d’eau. Par exemple, la fabrication d’un T-shirt en coton ou d’un kilo de chocolat. Voici les secteurs industriels dont l’empreinte hydrique est la plus élevée.

Agriculture

L’agriculture est le plus grand consommateur d’eau, avec une utilisation importante pour l’irrigation, l’entretien du bétail et la transformation des aliments. Par exemple, la production d’un kilo de bœuf nécessite environ 15 000 litres d’eau, en raison de la grande quantité d’eau nécessaire à la culture des aliments pour le bétail. En outre, il faut 17 000 litres d’eau pour produire un kilo de chocolat. Selon les statistiques de 2019, l’Europe a produit 3,7 millions de tonnes de chocolat, ce qui équivaut à 63 625 200 000 litres d’eau.

Production d’énergie

Le secteur de l’énergie a également une forte empreinte hydrique. Des quantités importantes d’eau sont utilisées lors des processus de refroidissement des centrales nucléaires et des centrales à combustible fossile, ainsi que pour la culture des cultures destinées aux biocarburants. Certaines formes d’énergie hydroélectrique peuvent consommer jusqu’à 1 000 fois plus d’eau que l’énergie éolienne.

Textiles et mode

L’industrie textile, notamment la culture du coton et la teinture des tissus, consomme de grandes quantités d’eau. On estime que la production d’un seul T-shirt en coton nécessite 2 700 litres d’eau, soit la même quantité que celle nécessaire pour répondre aux besoins en eau potable d’une personne pendant 2,5 ans.

Autres secteurs à forte empreinte hydrique

  • Industrie technologique : utilise l’eau pour la fabrication de produits électroniques et le refroidissement des centres de données.

  • L’industrie des boissons dépend de l’eau pour la production, le nettoyage et l’emballage.

  • Exploitation minière et métaux : l’eau est nécessaire aux processus d’extraction et de raffinage.

  • L’industrie du papier et de la pâte à papier utilise de l’eau pour le traitement et le nettoyage.

  • Le secteur automobile a besoin d’eau pour l’assemblage et la peinture des véhicules.

  • L’industrie chimique utilise l’eau dans les réactions, comme liquide de refroidissement et dans le traitement des eaux usées, contribuant ainsi de manière significative à l’empreinte des eaux grises.

Devenir plus conscient de l’eau

Comprendre et gérer notre empreinte hydrique sera crucial pour remédier à la pénurie d’eau à l’échelle mondiale et promouvoir une utilisation durable de l’eau. Si la réduction de cette empreinte nécessitera un effort collectif de la part des individus, des entreprises et des gouvernements, elle nécessitera également des politiques efficaces pour protéger et préserver les ressources en eau pour l’avenir.

Depuis 2023, les entreprises de l’UE ayant des activités en Europe sont tenues de divulguer des informations sur leur consommation d’eau et leurs ressources en eau. L’Union dispose de deux directives sur la durabilité des entreprises conçues pour atténuer l’impact environnemental de la surconsommation d’eau et de la pollution.

Directive sur la diligence raisonnable en matière de développement durable des entreprises

Cette directive impose aux entreprises d’identifier et de traiter les impacts environnementaux négatifs potentiels et réels, notamment leur empreinte hydrique, au sein de leurs activités, de leurs filiales et de leurs chaînes de valeur. Les entreprises doivent atténuer leur impact négatif sur les droits de l’homme et l’environnement, notamment la consommation excessive d’eau ou les dommages causés aux écosystèmes.

Directive sur les rapports sur la durabilité des entreprises

Cette directive oblige les entreprises à divulguer tous les principaux facteurs environnementaux, y compris leurs impacts et leurs dépendances sur le climat, l’air, la terre, l’eau et la biodiversité.

Ces directives visent à promouvoir des pratiques de gestion durable de l’eau dans tous les secteurs et à réduire l’empreinte hydrique globale, garantissant ainsi un avenir durable aux ressources en eau de l’Europe.

Quelques autres chiffres clés

  • La consommation énergétique quotidienne moyenne d’un citoyen de l’UE nécessite 1 301 litres d’eau, soit suffisamment pour remplir plus de six grandes baignoires.

  • Les États-Unis sont le plus grand consommateur d’eau au monde, avec une empreinte hydrique moyenne de 2 842 mètres cubes par habitant.

Devenir sage en matière d’eau

L’Observatoire de l’Europe et la Commission européenne s’associent pour promouvoir la campagne européenne Water Wise, #WaterWiseEU. Notre série, Water Matters, et la campagne de l’UE visent à sensibiliser le public à la pression croissante exercée sur les systèmes hydriques européens et à la nécessité d’une gestion durable de l’eau. Water Matters se penchera sur diverses questions liées à l’eau, soulignant l’importance de protéger la nature et les écosystèmes qui font partie intégrante du cycle de l’eau. Grâce à un contenu engageant, L’Observatoire de l’Europe et la Commission européenne espèrent pouvoir inspirer les individus et les communautés à devenir #WaterWiseEU.

Laisser un commentaire

quinze + quinze =