Israeli soldiers move on top of a tank near the Israel-Gaza border, as seen from southern Israel, Wednesday, March 20, 2024.

Jean Delaunay

Netanyahu se lance dans l’assaut contre Rafah malgré les avertissements de Biden

Malgré l’escalade des tensions entre Israël et les États-Unis, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu reste déterminé dans son offensive terrestre prévue à Rafah.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré mercredi qu’il était « impossible d’achever la victoire sans l’entrée de Tsahal dans Rafah ».

Le président Joe Biden a mis en garde à plusieurs reprises Israël contre le lancement d’une opération terrestre à grande échelle dans la ville méridionale de Rafah sans plans crédibles pour protéger les Palestiniens innocents qui y cherchent refuge.

Cependant, dans un message vidéo publié mercredi par le bureau de presse du gouvernement israélien, Netanyahu a reconnu le soutien des États-Unis, déclarant : « Il y a eu des moments où nous étions d’accord avec nos amis, et d’autres fois où nous n’étions pas d’accord avec eux ». Il a ajouté : « En fin de compte, nous avons toujours fait ce qui était essentiel pour notre sécurité, et nous le ferons également cette fois-ci ».

Netanyahu a également mentionné que les préparatifs d’une invasion terrestre à Rafah « prendraient un certain temps », tout en soulignant que les opérations autour de Gaza continueraient à « éliminer et capturer de hauts responsables du Hamas ».

Majed al-Ansari, porte-parole du ministère qatari des Affaires étrangères, a néanmoins souligné que toute opération terrestre israélienne à Rafah entraverait l’avancée des négociations, lors d’une conférence de presse mardi.

Exprimant leur inquiétude face à l’attaque de Rafah, les États-Unis, l’allié le plus proche d’Israël, ont souligné le risque posé par la présence d’environ 1,4 million de personnes originaires de tout Gaza dans la région. Les responsables de l’ONU ont mis en garde contre un éventuel bilan de morts massif et l’effondrement des efforts d’aide humanitaire si les troupes devaient entrer à Rafah.

Dans le centre de Gaza, selon le journal palestinien Wafa, les personnes en deuil se sont rassemblées pour les funérailles de plusieurs personnes tuées dans les attaques israéliennes. Les images diffusées montrent des personnes en deuil menant des prières funéraires autour de corps drapés de tissu sur le sol à Deir al-Balah. Wafa a rapporté qu’un certain nombre de Palestiniens avaient été tués par les bombardements israéliens dans diverses zones du centre de la bande de Gaza.

Les Alestiniens regardent un immeuble résidentiel détruit lors d'une frappe israélienne à Rafah, dans la bande de Gaza
Les Alestiniens regardent un immeuble résidentiel détruit lors d’une frappe israélienne à Rafah, dans la bande de Gaza

En outre, Wafa a diffusé une séquence vidéo montrant des habitants de Deir al-Balah inspectant les dégâts causés aux bâtiments suite aux frappes israéliennes, l’agence de presse indiquant que les attaques provenaient à la fois de l’air et de la mer.

Selon le ministère de la Santé de Gaza, au moins 31 819 Palestiniens ont perdu la vie. Le décompte du ministère ne fait pas de distinction entre civils et combattants, mais indique que les femmes et les enfants représentent les deux tiers des morts. L’agence alimentaire des Nations Unies a prévenu que « la famine est imminente » dans le nord de Gaza.

Laisser un commentaire

deux × 1 =