Marine Le Pen : 0. Kylian Mbappé : 1.

Martin Goujon

Marine Le Pen : 0. Kylian Mbappé : 1.

La France a un nouveau slogan : Liberté, Égalité, Mbappé.

La surprenante troisième place du Rassemblement national (extrême droite) aux élections législatives françaises a réjoui plusieurs membres de l’équipe nationale de football qui avaient appelé à voter contre le parti de Marine Le Pen.

« Le soulagement est à la hauteur de l’angoisse des dernières semaines, il est immense », a déclaré le défenseur vedette Jules Koundé. « Félicitations à tous les Français qui se sont mobilisés pour que ce beau pays qu’est la France ne soit pas gouverné par l’extrême droite. »

Une coalition de la gauche française a remporté le plus grand nombre de sièges au second tour des élections législatives dimanche, poussant les centristes du président Emmanuel Macron à la deuxième place et, dans une surprise totale, reléguant le Rassemblement national d’extrême droite, très attendu, à la troisième place.

« Félicitations à tous ceux qui se sont montrés à la hauteur du danger qui menaçait notre beau pays », a déclaré l’attaquant Marcus Thuram. « Vive la diversité, vive la République, vive la France. Le combat continue. »

Depuis le début du championnat de football Euro 2024 à la mi-juin, Les Bleus — ce qui est surprenant pour une équipe sportive d’élite — s’est exprimée ouvertement sur la montée de l’extrême droite en France.

Avant le second tour de scrutin, le capitaine et joueur vedette Kylian Mbappé a déclaré : « Nous ne pouvons pas laisser notre pays entre les mains de ces gens-là », ajoutant : « Nous espérons (…) que tout le monde se mobilisera et votera pour le bon camp. »

Marine Le Pen a riposté à Mbappé, dénonçant une « tendance des acteurs, footballeurs et chanteurs à se manifester et à dire aux Français comment ils devraient voter » alors qu’ils sont « millionnaires et milliardaires ». Elle a appelé le sportif français à « faire preuve de retenue » et a déclaré que « les Français en ont assez d’être sermonnés et conseillés sur la façon de voter ».

Que les footballeurs aient influencé ou non le vote, l’équipe de France était en liesse lorsque l’ampleur de la défaite de Le Pen (même si elle a gagné des sièges par rapport aux performances précédentes, le contrôle du gouvernement reste hors de portée) est devenue évidente.

Dimanche soir, le milieu de terrain Aurélien Tchouaméni a salué « la victoire du peuple », tandis que le défenseur Ibrahima Konaté a posté une série d’émojis semblant indiquer sa satisfaction de voir l’extrême droite empêchée de diriger le gouvernement.

L’équipe de France de football affronte l’Espagne en demi-finale de l’Euro 2024 mardi soir à Munich. La France, le pays, se dirige probablement vers des semaines ou des mois de paralysie politique.

Laisser un commentaire

un × 5 =