Manifestation alors que le Sénat français débat d'un projet de loi contestant le durcissement des lois sur l'immigration

Jean Delaunay

Manifestation alors que le Sénat français débat d’un projet de loi contestant le durcissement des lois sur l’immigration

Le Sénat français a commencé lundi à débattre d’un projet de loi sur l’immigration extrêmement controversé qui, selon le gouvernement, accélérera le processus d’expulsion des étrangers.

Des dizaines de manifestants se sont rassemblés lundi devant le Sénat français alors que les législateurs commençaient à débattre d’un projet de loi destiné à durcir les lois françaises sur l’immigration.

Le gouvernement a déclaré que cette mesure renforcerait et accélérerait le processus d’expulsion des étrangers considérés comme « une menace sérieuse pour l’ordre public ».

La législation comprend une disposition qui accorderait un statut juridique sous certaines conditions aux personnes sans papiers travaillant dans des secteurs spécifiques connaissant une pénurie de main-d’œuvre.

Cependant, des organisations de défense ont critiqué le projet de loi, le qualifiant de menace pour les droits des demandeurs d’asile et des autres migrants.

La chambre haute du Parlement est dominée par les conservateurs qui s’opposent à l’octroi d’un statut légal aux travailleurs entrés illégalement en France, arguant que cette décision créerait un « effet d’attraction » qui encouragerait davantage de migrants à venir en France.

Aboubakar Dembélé, militant d’un groupe de travailleurs sans papiers, a déclaré que refuser aux personnes sans papiers le droit à des prestations telles que les soins de santé était un danger pour le système de santé dans son ensemble.

Le débat au Sénat est la première étape d’un parcours législatif probablement long et difficile.

Le projet de loi a été reporté à plusieurs reprises cette année en raison du manque de soutien de la majorité parlementaire.

Plusieurs organisations non gouvernementales ont critiqué l’ensemble de la législation, la qualifiant de menace aux droits des migrants.

Laisser un commentaire

20 − six =