In this May 7, 2012 photo, women, with machetes in hand, wait for a truck to drive them to their work areas of their African palm tree plantation in La Confianza, Honduras.

Milos Schmidt

Lutter contre les inégalités entre les sexes est crucial pour lutter contre la crise climatique, selon l’ONU

La lutte contre les inégalités entre les sexes est cruciale pour lutter contre l’insécurité alimentaire et la crise climatique, indique le dernier rapport de la FAO.

Les femmes qui dirigent des fermes et des ménages ruraux dans les pays pauvres souffrent davantage du changement climatique et sont victimes de discrimination alors qu’elles tentent de s’adapter à d’autres sources de revenus en temps de crise, ont prévenu mardi les Nations Unies.

Un nouveau rapport de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), « Le climat injuste », révèle que les ménages ruraux dirigés par une femme perdent en moyenne 8 % de plus de leurs revenus lors des vagues de chaleur et 3 % de plus lors des inondations, par rapport aux ménages dirigés par un homme. ménages.

« Compte tenu des différences significatives existantes en matière de productivité agricole et de salaires entre les femmes et les hommes, l’étude suggère que si l’on n’y parvient pas, le changement climatique va considérablement creuser ces écarts dans les années à venir », a déclaré la FAO.

La FAO, basée à Rome, a établi ces statistiques en interrogeant 100 000 ménages ruraux dans 24 pays pauvres et à revenu intermédiaire à travers le monde. L’agence a ensuite intégré ces données à 70 ans de données sur les précipitations et les températures.

De manière significative, le rapport note que peu de plans gouvernementaux visant à lutter contre le changement climatique et à promouvoir des stratégies d’adaptation prennent en compte les vulnérabilités spécifiques des femmes et des jeunes ruraux.

Seulement 6 % des plus de 4 000 propositions contenues dans les plans nationaux d’adaptation au climat des pays étudiés mentionnaient les femmes.

Le rapport souligne que dans de nombreux pays pauvres, les femmes sont victimes de discrimination dans leur capacité à avoir des droits à la terre ou à prendre des décisions concernant leur travail. Lorsqu’ils tentent ensuite de diversifier leurs sources de revenus en raison des crises climatiques réduisant la productivité agricole et animale, ils sont également confrontés à une discrimination dans l’accès à l’information, au financement et à la technologie.

Sur cette photo prise le jeudi 19 juillet 2012, des jeunes filles se tiennent dans un champ de mil à l'extérieur du village isolé de Hawkantaki, au Niger.
Sur cette photo prise le jeudi 19 juillet 2012, des jeunes filles se tiennent dans un champ de mil à l’extérieur du village isolé de Hawkantaki, au Niger.

Le rapport appelle à des stratégies ciblées pour remédier aux vulnérabilités particulières des ménages ruraux dirigés par des femmes.

« Les différences sociales basées sur la localisation, la richesse, le sexe et l’âge ont un impact puissant, mais mal compris, sur la vulnérabilité des populations rurales aux impacts de la crise climatique », a déclaré Qu Dongyu, Directeur général de la FAO.

« Ces résultats soulignent la nécessité urgente de consacrer beaucoup plus de ressources financières et d’attention politique aux questions d’inclusion et de résilience dans les actions climatiques mondiales et nationales », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

2 × 1 =