Eurovision calls out abuse and harassment of artists over Israel’s participation

Jean Delaunay

L’Union européenne de radiodiffusion dénonce les abus et le harcèlement des artistes à cause de la participation d’Israël

Les organisateurs de l’Eurovision, l’UER, ont dénoncé des « campagnes ciblées sur les réseaux sociaux » contre les artistes, au milieu de menaces de mort signalées contre le représentant israélien Eden Golan.

L’Union européenne de radiodiffusion (UER), qui organise le concours Eurovision de la chanson, a publié une déclaration condamnant les « campagnes ciblées sur les réseaux sociaux » contre ses concurrents, au milieu d’informations faisant état de menaces contre la chanteuse israélienne Eden Golan.

L’UER a reconnu dans un communiqué « la profondeur des sentiments et les opinions fortes que le concours Eurovision de la chanson de cette année – qui se déroule sur fond de guerre terrible au Moyen-Orient – ​​a suscité ».

Tout en exprimant sa compréhension du fait que « les gens voudront s’engager dans un débat et exprimer leurs opinions profondes sur cette question », il a exprimé ses inquiétudes concernant les « campagnes ciblées sur les réseaux sociaux » contre certains artistes.

Faites défiler vers le bas pour découvrir la déclaration complète de Jean Philip De Tender, directeur général adjoint de l’UER.

Le communiqué ne nomme pas les artistes en question. Cependant, cela intervient alors que des informations indiquent que la chanteuse israélienne Eden Golan, 20 ans, a reçu des menaces de mort via son compte Instagram.

Dans une déclaration partagée par le Jerusalem Post, la chanteuse a déclaré : « J’ai pris en compte le fait que je recevrais également de tels commentaires sur Instagram. »

Elle a ajouté : « Je me sens confiante et déterminée à représenter Israël de la meilleure façon possible. Notre délégation voyage avec une équipe de sécurité formée, et je suis sûre qu’elle fera de son mieux pour nous protéger. »

Voir cette publication sur Instagram

Un post partagé par le Concours Eurovision de la Chanson (@eurovision)

Le concours de cette année a été secoué par une controverse sur la participation d’Israël, qui a conduit de nombreuses personnes à boycotter l’événement et à appeler à l’exclusion d’Israël de l’Eurovision 2024.

Beaucoup ont également contacté des diffuseurs individuels et des délégations, leur demandant d’envisager soit de se retirer du concours, soit de faire pression sur l’UER pour qu’elle en interdise à Israël.

Beaucoup ont également appelé les artistes eux-mêmes à dénoncer l’implication d’Israël.

Plusieurs des artistes en compétition, dont le britannique Olly Alexander, l’irlandais Bambie Thug, le finlandais Windows95Man et bien d’autres, ont publié une déclaration défendant leur participation tout en affirmant qu’ils « ne se sentent pas à l’aise de garder le silence » sur la situation.

Dans sa récente déclaration, l’UER a déclaré : « Bien que nous soutenions fermement la liberté d’expression et le droit d’exprimer des opinions dans une société démocratique, nous nous opposons fermement à toute forme d’abus en ligne, de discours de haine ou de harcèlement dirigé contre nos artistes ou toute personne associée à la compétition. »

Cibler les artistes de l’Eurovision était « inacceptable et totalement injuste », ajoutant que « la décision d’inclure n’importe quel diffuseur, y compris la chaîne israélienne Kan, dans le concours de l’Eurovision relève de la seule responsabilité des instances dirigeantes de l’UER et non de celle des artistes individuels ».

Israël participera à l'Eurovision après avoir modifié les paroles de sa chanson controversée
Israël participera à l’Eurovision après avoir modifié les paroles de sa chanson controversée

L’UER a forcé Israël à modifier les paroles de la chanson « October Rain » de Golan, la jugeant trop politique, ce qui est contraire aux règles de l’Eurovision. L’entrée initiale faisait référence aux victimes de l’attaque du Hamas en Israël le 7 octobre, qui a déclenché la guerre à Gaza.

L’Eurovision a convenu que Golan pourrait participer avec une deuxième entrée, « Hurricane », qui présente la même musique mais des paroles différentes. Le changement des paroles signifiait que la chanson répondait aux critères de participation nécessaires, conformément au règlement du concours.

La déclaration complète de l’UER concernant les campagnes sur les réseaux sociaux se lit comme suit :

Le Concours Eurovision de la chanson se tiendra à Malmö, en Suède, en commençant par les demi-finales les mardi 7 et jeudi 9 mai avant la grande finale le samedi 11 mai.

Laisser un commentaire

10 + vingt =