L'UEFA et la Grèce réprimeront les hooligans après la mort d'un fan à Athènes

Jean Delaunay

L’UEFA et la Grèce réprimeront les hooligans après la mort d’un fan à Athènes

Le supporter a été poignardé à mort alors que des supporters rivaux de l’AEK à Athènes et du club croate du Dinamo Zagreb se sont battus la semaine dernière devant le stade du club grec.

Le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, a rencontré mercredi le Premier ministre grec et a promis de faire plus pour lutter contre la violence organisée dans le football à la suite d’une attaque meurtrière menée par des supporters croates à Athènes.

Ceferin s’est entretenu avec le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis. Ils ont été rejoints plus tard par des représentants des quatre grands clubs grecs.

Un fan de l’AEK Athènes âgé de 29 ans, Michalis Katsouris, a été poignardé et tué la semaine dernière après que des dizaines de supporters du club croate Dinamo Zagreb, dont beaucoup portaient des masques et brandissaient des battes en bois, ont organisé une attaque devant le stade du club grec.

Les rencontres de mercredi ont eu lieu quelques heures avant le match de Super Coupe entre Séville et Manchester City au stade Karaiskakis près d’Athènes.

« Nous avons un match fantastique ce soir mais cette fois c’est un peu différent », a déclaré Ceferin.

« Nous ressentons tous de la peine. Nous sommes indignés à cause des choses idiotes qui se sont produites, de la violence sans aucune raison », a déclaré le président de l’UEFA. « C’est un cancer du football. Ne les appelez pas fans de football parce qu’ils ne sont pas fans de football.

AP Photo
Des bougies et des fleurs se trouvent à l’endroit où un fan de football grec de 29 ans est décédé après des affrontements nocturnes entre supporters rivaux dans la banlieue de Nea Philadelphia, à Athènes.

Mitsotakis a déclaré que l’AEK, le Panathinaikos, l’Olympiakos et le PAOK de la ville septentrionale de Thessalonique avaient convenu de placer les organisations de supporters sous un contrôle plus strict. Il a ajouté qu’Athènes soutiendrait une coopération plus étroite entre l’UEFA et les forces de l’ordre de l’Union européenne.

Plus de 100 personnes, pour la plupart des ressortissants croates, ont été arrêtées pour meurtre et appartenance à un gang criminel à la suite de l’attaque d’Athènes.

Le président croate Zoran Milanovic a accusé les autorités grecques de traiter les supporters arrêtés comme des « prisonniers de guerre », dans des remarques plus tôt cette semaine qu’un responsable du gouvernement grec a qualifiées d' »inutiles ».

L’UEFA a annulé un match de qualification pour la Ligue des champions entre l’AEK et le Dinamo la semaine dernière, mais a rejeté une demande du club grec de suspendre l’équipe de Zagreb.

Tard mardi, l’AEK est revenu de l’arrière pour une victoire 2-1 avec un but à la 90e minute au stade Maksimir de Zagreb.

Costas Galanopoulos, qui a marqué le but tardif, a brandi un brassard noir après avoir inscrit le vainqueur.

« Nous voulions vraiment la victoire. Nous ne sommes pas venus ici pour un match nul », a déclaré le milieu de terrain grec de 25 ans. « Je ne savais pas comment célébrer le but et je ne voulais provoquer personne – les fans ou l’équipe – mais c’était le moins que nous puissions faire en tant que joueurs et en tant que club. »

L’AEK accueillera le Dinamo samedi.

Laisser un commentaire

quatre × deux =