Golden visas offer the chance of residency if you invest in a country.

Milos Schmidt

L’UE tourne le dos aux visas dorés – mais un pays réintroduit son système

Après que le gouvernement espagnol a mis fin au controversé visa doré, un pays de l’UE réintroduit son système.

Obtenir le droit de vivre et de travailler dans un autre pays peut être un processus long et difficile. Mais ce n’est pas toujours le cas pour ceux qui ont de l’argent à dépenser.

Les visas dorés offrent aux personnes fortunées la possibilité d’« acheter » le droit de résidence – parfois même sans avoir à vivre dans le pays.

Et leur popularité dans l’Union européenne augmente à mesure que les gens cherchent à s’éloigner des décisions politiques telles que le Brexit qui pourraient limiter leurs droits.

Compte tenu de l’instabilité de l’environnement politique et social aux États-Unis ces dernières années, les demandes de visas dorés émanant des Américains devraient également augmenter.

Mais les visas dorés sont désormais progressivement supprimés dans toute l’Europe. Le Portugal a modifié son système en octobre, supprimant l’investissement immobilier comme base pour les demandes de visa doré, dans l’espoir de réduire la spéculation immobilière.

Les Pays-Bas ont emboîté le pas, mettant fin à leur programme de visa doré en janvier 2024.

L’Espagne a également pris des mesures cette année en supprimant les visas dorés pour ceux qui investissent dans l’immobilier.

Alors, que sont exactement ces systèmes de visa doré et pourquoi l’UE a-t-elle soulevé des questions sur leur sécurité ces dernières années ?

Qu’est-ce qu’un visa doré ?

Les programmes de résidence par investissement, également connus sous le nom de « visas dorés », offrent aux gens la possibilité d’obtenir un permis de séjour pour un pays en y achetant une maison ou en effectuant un investissement ou un don important.

Tous les candidats doivent être âgés de plus de 18 ans, avoir un casier judiciaire vierge et disposer de fonds suffisants pour réaliser l’investissement requis.

Il existe également des passeports dorés, officiellement connus sous le nom de programmes de citoyenneté par investissement, qui permettent aux étrangers d’obtenir la citoyenneté en utilisant les mêmes moyens.

Pour les pays de l’UE, cela signifie également avoir accès à de nombreux avantages liés au fait d’être résident du bloc, notamment la libre circulation entre les pays.

Pourquoi l’UE est-elle opposée aux visas et passeports dorés ?

En 2022, la Commission européenne a appelé les gouvernements de l’UE à cesser de vendre la citoyenneté aux investisseurs.

Bien que cela soit différent des visas dorés, qui offrent la résidence permanente plutôt que la citoyenneté, cet appel s’inscrit dans le cadre d’une initiative visant à réprimer cette industrie combinée de plusieurs milliards d’euros. À la suite de la guerre en Ukraine, certains craignaient que ces projets ne constituent un risque pour la sécurité.

Bruxelles a également appelé les pays à vérifier si les personnes sanctionnées en raison de la guerre détenaient un passeport doré ou un visa qu’elles avaient délivré.

Les candidats doivent être âgés de plus de 18 ans, avoir un casier judiciaire vierge et des fonds suffisants pour réaliser l'investissement requis.
Les candidats doivent être âgés de plus de 18 ans, avoir un casier judiciaire vierge et des fonds suffisants pour réaliser l’investissement requis.

Dans le passé, l’UE a également déclaré que de tels projets constituaient un risque pour la sécurité, la transparence et les valeurs qui sous-tendent le projet de l’Union européenne.

En octobre 2022, la Commission européenne a exhorté l’Albanie à « s’abstenir de développer un programme de citoyenneté pour les investisseurs (passeports dorés) ». Un tel système « présenterait des risques en matière de sécurité, de blanchiment d’argent, d’évasion fiscale, de financement du terrorisme, de corruption et d’infiltration par le crime organisé, et serait incompatible avec les normes de l’UE », prévient-elle dans un rapport. Le pays a depuis suspendu son projet d’introduire un visa doré.

Les menaces viennent également de l’extérieur du bloc. Également en octobre 2022, la Commission européenne a proposé une suspension de l’accord d’exemption de visa du Vanuatu en raison des risques liés au passeport doré. En effet, ce programme permet aux ressortissants de pays tiers d’acquérir la citoyenneté de Vanuatu, ce qui leur donne ensuite accès sans visa aux pays de la zone Schengen.

Quels autres pays ont abandonné leur système de visa doré ?

En février 2022, le gouvernement britannique a abandonné son système de visa doré qui permettait aux riches ressortissants étrangers de s’installer dans le pays en échange d’emporter avec eux une partie de leur richesse. La décision de mettre fin à ce système s’inscrit dans le cadre d’une initiative visant à lutter contre l’argent sale en provenance de Russie.

En février 2023, l’Irlande a également supprimé son programme de visa doré – le Immigrant Investor Programme – qui offrait la résidence irlandaise en échange d’un don de 500 000 € ou d’un investissement annuel de 1 million d’euros sur trois ans dans le pays.

L’Irlande avait déjà suspendu le programme pour les citoyens russes en mars 2022 dans le cadre des sanctions imposées au pays suite à l’invasion de l’Ukraine. Le mois suivant, le Parlement européen a averti que le programme était vulnérable aux abus fiscaux. La décision finale de mettre fin au programme est le résultat de divers rapports internationaux et examens internes.

Le Portugal a supprimé son programme de résidence par investissement.
Le Portugal a supprimé son programme de résidence par investissement.

Quels pays de l’UE proposent encore des visas dorés et quelles sont les exigences ?

Seuls quelques endroits proposent encore des passeports dorés dans l’UE. L’un de ces pays est Malte. Ici, le montant minimum d’investissement commence à 690 000 € et offre la citoyenneté entre 12 et 36 mois.

Cependant, beaucoup d’autres proposent toujours des programmes de visa doré. Voici quelques exemples de ce qu’il en coûte exactement pour obtenir la résidence en investissant dans ces pays.

L’Espagne propose-t-elle toujours un visa doré ?

L’Espagne a lancé son programme de résidence par investissement en 2013. Il permettait aux personnes fortunées extérieures à l’UE d’obtenir un permis de séjour en investissant plus de 500 000 € dans l’immobilier ou dans certains types d’entreprises.

Cependant, lundi 8 avril, le gouvernement du pays a annoncé son intention d’abandonner la filière immobilière – qui représente 94 pour cent des demandes – afin de réduire la pression sur le marché du logement. La procédure judiciaire pour mettre fin au visa est toujours en cours.

Le Premier ministre socialiste Pedro Sánchez a déclaré que la réforme faisait partie des efforts de son gouvernement de coalition minoritaire pour faire du logement « un droit et non une activité spéculative ».

Le gouvernement affirme que quelque 10 000 visas de ce type ont été délivrés depuis que la mesure a été promulguée en 2013 par un précédent gouvernement du Parti populaire de droite, afin d’attirer les investisseurs étrangers.

Le visa peut également être obtenu en démarrant certains types d’entreprises en Espagne, en détenant des actions de sociétés ou des dépôts bancaires d’une valeur minimale de 1 million d’euros auprès d’institutions financières espagnoles, ou en investissant dans des obligations d’État d’au moins 2 millions d’euros.

Programme de visa doré pour la Hongrie

À contre-courant de la tendance, la Hongrie a annoncé son intention de réintroduire son système de visa doré le 1er juillet 2024, après y avoir mis fin en 2017.

Le programme dit d’investisseur invité (GIP) proposera trois voies d’accès à la résidence, notamment par l’investissement immobilier (minimum 250 000 €), l’achat d’une propriété résidentielle (minimum 500 000 €) ou le don d’au moins 1 million d’euros à un établissement d’enseignement supérieur en le pays.

Le visa est étendu au conjoint et aux enfants à charge du demandeur et permet de voyager sans visa dans l’UE.

Le système italien de visa doré

L’Italie est une autre destination populaire pour ceux qui cherchent à s’installer en investissant. Introduit en 2017, son visa doré accorde aux ressortissants de pays tiers un permis de séjour de deux ans en échange d’un investissement en Italie.

L’investissement minimum ici est de 500 000 € et doit être effectué via un pays limité italien. Les titulaires de ces visas peuvent également inclure leur famille dans la demande et bénéficier d’un régime fiscal particulier.

Une fois que les bénéficiaires de ce programme ont vécu en Italie pendant 10 ans, ils peuvent prétendre à la citoyenneté.

Le système de visa doré de la Grèce

La Grèce propose des visas dorés, avec l’un des processus d’obtention de résidence les plus rapides. Les étrangers éligibles peuvent obtenir un permis dans les 60 jours suivant leur demande.

Il s’agissait autrefois d’un des seuils d’investissement les plus bas, avec seulement 250 000 € dépensés pour l’immobilier dans le pays. En septembre, les autorités ont porté ce montant à 500 000 € afin de rendre l’immobilier plus abordable pour les locaux. Le nouveau seuil s’applique à partir du 1er mai 2023.

Cette mise à jour sera mise en œuvre dans la grande zone d’Athènes, la municipalité de Thessalonique et les îles de Mykonos et Santorin, mais le seuil de 250 000 € restera le même dans les autres régions.

Les titulaires d’un visa doré ne sont pas tenus de rester en Grèce pour conserver leur visa.

Fin 2021, le pays avait enregistré 9 500 demandes pour ces programmes de résidence par investissement, l’un des chiffres les plus élevés d’Europe.

Laisser un commentaire

12 + quatorze =