L’UE exhorte la France et l’Allemagne à réduire leurs dépenses énergétiques

Jean Delaunay

L’UE exhorte la France et l’Allemagne à réduire leurs dépenses énergétiques

Un rapport de la Commission européenne annonce le retour des mesures d’austérité après des années de largesses dues à la crise

Les principaux pays de la zone euro, dont la France et l’Allemagne, doivent bientôt annuler les réductions d’impôts sur l’énergie provoquées par la crise, a déclaré aujourd’hui la Commission européenne, alors que le bloc cherche à revenir à son rôle traditionnel de contrôle des dépenses publiques.

Les membres de la zone euro doivent « réduire progressivement les mesures de soutien énergétique » introduites après la guerre en Ukraine qui a fait grimper les factures des ménages, a déclaré aujourd’hui la Commission, marquant la fin d’une période de largesses budgétaires provoquée pour la première fois par la pandémie.

À la suite de sombres prévisions économiques publiées la semaine dernière, la Commission s’attend à ce que neuf des vingt membres de la zone euro dépassent un seuil clé de déficit. Elle a averti aujourd’hui que les principaux acteurs de la zone euro ne se serrent pas la ceinture assez vite.

L’année dernière, l’Allemagne a réduit la taxe sur la valeur ajoutée sur l’approvisionnement en gaz domestique de 19 % à 7 %, tandis que la France a abaissé les taxes sur l’électricité et subventionné les fournisseurs d’énergie, dans le but de protéger les particuliers et les entreprises de la hausse du coût de la vie.

Bien que l’UE ait précédemment déclaré que ces mesures devraient être temporaires, ces deux pays – aux côtés de la Croatie, du Luxembourg, de Malte et du Portugal – devraient toujours « avoir des mesures substantielles encore en vigueur en 2024 », a déclaré la Commission.

Le rapport d’aujourd’hui, qui donne le coup d’envoi d’un processus d’examen économique d’un an qui peut potentiellement conduire à des amendes pour les pays ayant des dépenses imprudentes, a également bouleversé le débat budgétaire traditionnel de l’UE.

Alors que les bellicistes du Nord aiment se considérer comme appliquant la discipline budgétaire à des États méditerranéens soi-disant plus détendus, la Commission a déclaré aujourd’hui que la Grèce, Chypre et l’Espagne respectent les restrictions budgétaires de l’UE, tandis que l’Autriche, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Finlande ne le feront probablement pas.

Les États de l’UE s’empressent actuellement de réécrire leurs règles budgétaires, après avoir accepté de suspendre les contraintes strictes visant à stimuler la croissance après la pandémie – une exclusion de 2021 qui doit expirer à la fin de cette année.

En septembre, le président français Emmanuel Macron a expliqué comment il souhaitait atteindre les objectifs en matière d’énergie verte, notamment via des crédits d’impôt pour les véhicules électriques – mais le Conseil de l’UE a averti en juin que les subventions françaises existantes ne ciblent pas les plus vulnérables et pourraient émousser le projet. des signaux de prix qui encourageraient une plus grande efficacité énergétique.

Laisser un commentaire

cinq − deux =