An activist covers her head with a paper bag during a climate protest in Jakarta, Indonesia, Friday, Nov. 5, 2021.

Jean Delaunay

L’UE adopte une nouvelle loi interdisant le greenwashing et les informations trompeuses sur les produits

Le Parlement européen a approuvé une directive visant à protéger les consommateurs contre le marketing trompeur.

Le Parlement européen a donné mercredi son feu vert définitif à une nouvelle loi interdisant les allégations environnementales trompeuses sur les produits et améliorant l’étiquetage.

Les députés ont voté massivement en faveur de la directive qui vise à protéger les consommateurs contre les pratiques commerciales trompeuses et à les aider à faire de meilleurs choix d’achat.

« Pour y parvenir, un certain nombre d’habitudes marketing problématiques liées au greenwashing et à l’obsolescence précoce des produits seront ajoutées à la liste européenne des pratiques commerciales interdites », a déclaré le Parlement dans un communiqué.

Cela signifie que les termes « respectueux de l’environnement », « biodégradable » et « neutre pour le climat » ne devraient plus être utilisés dans la publicité ou sur les emballages sans preuve concrète.

Lorsque les nouvelles règles seront introduites dans les États membres, seuls les labels de durabilité basés sur des systèmes de certification officiels ou établis par les autorités publiques seront autorisés dans l’UE.

En outre, la directive interdira les allégations selon lesquelles un produit a un impact « climatiquement neutre », « réduit » ou « positif pour le climat » sur l’environnement en raison de programmes de compensation des émissions de CO2.

L’UE a déclaré que même si les investissements des entreprises dans des projets de protection du climat étaient les bienvenus et pouvaient encore être communiqués, ils ne pouvaient plus tromper les gens en leur faisant croire qu’un produit était « bon parce que l’entreprise a planté des arbres quelque part ».

Il s’agit d’un grand succès pour l’environnement, le climat et les consommateurs.

Un autre objectif important de la nouvelle loi est d’amener les producteurs et les consommateurs à se concentrer davantage sur la durabilité des biens. À l’avenir, les informations sur la garantie devront être plus visibles et une nouvelle étiquette harmonisée sera créée pour mettre davantage en évidence les produits bénéficiant d’une période de garantie prolongée.

L’approbation de la directive intervient après des mois de négociations entre les institutions européennes et les États membres sur la manière dont les allégations environnementales devraient être réglementées.

Les États membres disposent désormais de deux ans pour introduire les nouvelles règles.

Laisser un commentaire

4 × 1 =