Poland

Jean Delaunay

L’opposition polonaise, frustrée, appelle à manifester contre le nouveau gouvernement pro-européen

Le Parti Justice et Droit, évincé lors des récentes élections, affirme que les manifestations sont une défense de la démocratie et de la liberté des médias.

L’opposition de droite polonaise, frustrée par sa récente perte de pouvoir, a exhorté ses partisans à protester jeudi contre les mesures prises par le nouveau gouvernement pro-Union européenne visant à prendre le contrôle des radiodiffuseurs publics et de l’agence de presse nationale.

Le parti Droit et Justice, qui a gouverné pendant huit ans avant de perdre les élections parlementaires d’octobre, a appelé à une manifestation des « Polonais libres » devant le Parlement. Il a présenté la manifestation comme une défense de la démocratie et de la liberté des médias, même si, pendant son mandat, il a été critiqué pour avoir restreint la liberté des médias.

On ne sait pas exactement quelle serait la réponse, mais l’émotion est vive face à l’escalade du conflit entre le gouvernement actuel et le gouvernement précédent.

La manifestation a été convoquée le jour même où une chambre controversée de la Cour suprême, toujours contrôlée par le Droit et la Justice, devait se prononcer sur la validité de l’élection. L’élection a enregistré un taux de participation record de plus de 74 % à l’échelle nationale et a donné le pouvoir à une coalition de partis opposés au droit et à la justice.

Le nouveau gouvernement du Premier ministre Donald Tusk est déterminé à revenir sur certaines politiques de son prédécesseur populiste, notamment celles qui ont provoqué des conflits avec l’UE, comme les changements qui ont placé le système judiciaire polonais sous contrôle politique.

Dans l’une de ses premières mesures, le gouvernement de Tusk a pris le contrôle de la télévision, de la radio et de l’agence de presse d’État PAP, que Law and Justice a transformées en outils de propagande agressive contre ses détracteurs et contre Tusk personnellement.

Les dirigeants de l’ancien gouvernement soutiennent que les démarches de Tusk étaient illégales et ont organisé des occupations des locaux des médias, affirmant qu’ils défendaient la liberté des médias et les normes démocratiques. Les commentateurs affirment que Droit et Justice veut conserver le contrôle des chaînes nationales avant les élections locales du printemps.

Les membres de Droit et Justice, ainsi que leur allié, le président Andrzej Duda, protestent également contre l’arrestation mardi de deux personnalités éminentes de l’ancien gouvernement qui ont été reconnues coupables par un tribunal de Varsovie d’abus de pouvoir. Le parti a qualifié ces arrestations de motivées politiquement.

Lorsqu’il était au pouvoir, le parti Droit et Justice a été accusé à plusieurs reprises par des experts en droit de violer l’ordre juridique polonais et l’État de droit.

Laisser un commentaire

dix-huit − 11 =