Solar panels are illuminated by the first light of dawn in Collarmele, near L

Milos Schmidt

L’Italie a établi de nouveaux records solaires et éoliens l’année dernière, mais elle est encore en retard pour 2030, selon un expert

C’est une bonne nouvelle, mais la reprise de l’hydroélectricité après les sécheresses italiennes de 2022 rend les données sur les énergies renouvelables meilleures qu’elles ne le sont en réalité.

L’énergie solaire et éolienne a produit une quantité record d’électricité en Italie l’année dernière, a déclaré hier l’opérateur du réseau national Terna.

Les parcs éoliens ont généré un record de 23,4 térawattheures (TWh) d’énergie l’année dernière, tandis que les panneaux solaires ont dépassé leur précédent total pour atteindre 30,6 TWh.

Toutes les sources renouvelables, y compris l’hydroélectricité, ont satisfait près de 37 pour cent de la demande en électricité de ce pays méditerranéen, contre 31 pour cent en 2022.

Mais l’Italie est encore loin d’atteindre son objectif de transition énergétique de 70 % d’électricité issue de sources renouvelables d’ici 2030.

« Ces records montrent que le secteur italien des énergies renouvelables sort enfin de son sommeil », a déclaré Chris Rosslowe, analyste principal des données énergétiques et climatiques au groupe de réflexion Ember, à L’Observatoire de l’Europe Green.

« Cependant, l’augmentation signalée de la production renouvelable semble meilleure qu’elle ne l’est réellement en raison d’une reprise de la production hydroélectrique après une année 2022 marquée par la sécheresse. »

Pour atteindre son objectif d’ici 2030, le plan national italien pour l’énergie et le climat (NECP) montre que la production éolienne et solaire doit croître de 17 pour cent par an, contre environ 13 pour cent l’année dernière.

Comment évolue le mix électrique italien ?

Terna affirme que la capacité renouvelable installée a augmenté de 5,8 gigawatts (GW) en 2023. Cela représente 2,7 GW de plus que le chiffre de ces nouvelles « activations » vertes de l’année précédente.

Mais cela reste encore en deçà de la croissance d’environ 9 GW par an requise jusqu’en 2030, souligne Rosslowe.

Bien qu’il y ait eu une hausse des énergies renouvelables dans tous les domaines, l’opérateur note que la production hydroélectrique a particulièrement augmenté – revenant aux niveaux précédents après une performance frappée par la sécheresse en 2022.

À mesure que l’énergie verte a augmenté, la production d’électricité des centrales au gaz et au charbon a chuté : de 17,4 pour cent et 42 pour cent respectivement.

Le déclin de la production italienne de combustibles fossiles a également été favorisé par une baisse de 2,8 % de la consommation d’électricité par rapport à 2022 – une conséquence continue de la crise énergétique, selon Terna. Cette situation a été encore atténuée par les importations d’électricité en provenance de l’étranger.

La forte baisse de la production au charbon, explique Terna, est « une conséquence de la suspension en 2023 des initiatives visant à maximiser l’utilisation des centrales électriques au charbon introduites au plus fort de la crise du gaz ».

Qu’est-ce qui fait progresser l’éolien et le solaire italiens – et les freine ?

Le monde est au milieu d’une transition « imparable » vers les énergies propres, a déclaré l’année dernière le directeur exécutif de l’AIE, Fatih Birol.

Cet élan est évident non seulement dans la croissance de l’énergie éolienne et solaire en Italie, mais aussi dans la technologie environnante qui aide les énergies renouvelables à prospérer.

Terna vante le rôle des interconnexions dans la version 2023, « en tant qu’outil permettant l’efficacité et la sécurité du système électrique ».

« Complémentaire à la croissance des énergies renouvelables, le développement du stockage d’électricité s’accélère rapidement », ajoute Rosslowe. « Des plans sont mis en place pour soutenir le développement de nouvelles capacités de stockage afin de gérer en toute sécurité la croissance des énergies renouvelables. »

Toutefois, des problèmes nationaux et locaux sous-jacents demeurent. Le déploiement des énergies renouvelables en Italie est « en proie » à des procédures d’autorisation longues et complexes, selon l’AIE.

Laisser un commentaire

14 + quatre =