The Olympic rings are seen on the Eiffel Tower Friday, June 7, 2024, in Paris.

Jean Delaunay

L’inflation française en hausse en mai tirée par la hausse des prix de l’énergie et des produits alimentaires

L’inflation française a légèrement augmenté à 2,3% en mai. L’augmentation des prix des denrées alimentaires et des coûts de l’énergie a contribué à ce chiffre plus élevé. Toutefois, l’inflation des services s’est atténuée au cours de la même période.

Le rapport sur l’inflation française du mois de mai a été publié vendredi matin, à 2,3%, en hausse par rapport aux estimations préliminaires, selon l’Insee France. Ce chiffre était également légèrement supérieur aux 2,2 % d’avril, qui constituaient un plus bas niveau depuis deux ans et demi. Les analystes avaient également estimé que le chiffre de mai resterait le même qu’en avril.

Cette hausse de l’inflation s’explique principalement par l’accélération de l’inflation alimentaire, qui s’est établie à 1,3 % en mai, contre 1,2 % en avril. Cela a mis fin à une séquence de treize mois de ralentissement de l’inflation alimentaire, principalement en raison du rebond des prix des produits frais, qui s’établissent à 3,5 %, contre -0,7 % en avril.

En outre, les coûts de l’énergie ont augmenté à 5,7% en mai, contre 3,8% en avril, stimulés principalement par les prix des produits pétroliers, qui ont bondi à 2,9% le mois dernier, contre -0,7% en avril. Toutefois, l’inflation des services est revenue à 2,8 % en mai, contre 3 % le mois précédent.

Le taux d’inflation mensuel était de 0 % en mai, conformément aux prévisions des analystes et en baisse significative en dessous des 0,5 % d’avril.

Les élections surprises en France font grimper les coûts d’emprunt

Outre une inflation plus élevée, la France a également vu les coûts d’emprunt atteindre leur plus haut niveau cette année, le président Emmanuel Macron ayant convoqué des élections surprises entre le 30 juin et le 7 juillet de cette année.

Le rendement des obligations françaises à 10 ans a bondi à 3,2%, soit une hausse de 10 points de base, qui est également le chiffre le plus élevé depuis novembre 2023.

Vincent Juvyns, stratège des marchés mondiaux chez JP Morgan a déclaré, comme le rapporte le Telegraph : « La décision surprise de convoquer des élections anticipées ajoute à l’incertitude, d’autant plus que la France pourrait faire face à une procédure européenne pour déficits excessifs plus tard ce mois-ci.

« Déjà ce matin, on peut voir l’euro s’échanger à la baisse, mais je m’attends à ce que l’écart entre la dette souveraine de la France et celle de l’Allemagne continue de se creuser. »

Tina Teng, analyste chez CMC Markets, a déclaré à L’Observatoire de l’Europe : « Fondamentalement, les investisseurs fuient les marchés français. La hausse des rendements obligataires implique une vente des obligations d’État françaises dans un contexte d’incertitudes, couplé à la baisse des marchés boursiers, tirés par les valeurs bancaires.

La perspective de cette élection surprise et la possibilité d’une victoire d’un gouvernement d’extrême droite ont également secoué les bourses françaises, l’indice CAC 40 ayant déjà chuté de plus de 2 % vendredi matin et s’acheminant vers sa pire semaine depuis mars 2022.

Le CAC 40 a déjà perdu plus de 6% depuis l’annonce des élections, les investisseurs et le grand public s’inquiétant de l’éventuelle arrivée au pouvoir du Rassemblement National (RN). Cela est dû au fait que ce dernier s’exprime très clairement en faveur d’une augmentation des dépenses, s’il devait prendre la barre, ce qui pourrait pousser la France au bord d’une crise de la dette.

Concernant une victoire potentielle du RN, James Athey, gestionnaire de fonds chez Marlborough Group, a déclaré, comme le rapporte le Financial Times : « Ils seront moins amicaux envers l’UE et les choses dont ils parlent d’un point de vue politique ne suggèrent pas qu’ils le feront. arriver avec une lourde responsabilité financière.

«Même un résultat qui n’est pas une victoire pure et simple du RN ne sera probablement pas stable du tout. Et les marchés détestent l’incertitude, l’instabilité et la volatilité.

Laisser un commentaire

18 + trois =