Sellers wait for clients in a street market in Istanbul, Turkey, Wednesday, Sept. 6, 2023.

Milos Schmidt

L’inflation en Turquie pour janvier augmente à mesure que les prix de l’immobilier et des services publics augmentent

Les chiffres de l’inflation turque pour janvier ont continué de grimper alors que les prix du logement et des services publics ont encore augmenté.

L’économie turque continue de lutter contre une inflation vertigineuse. Le taux d’inflation global d’une année sur l’autre a atteint 64,86% en janvier, contre 64,77% en décembre et plus que les estimations des analystes de 64,52%. Il s’agit également du chiffre le plus élevé depuis novembre 2022.

L’inflation mensuelle s’est établie à 6,7%, soit une forte hausse par rapport aux 2,93% de décembre, et légèrement au-dessus du consensus du marché de 6,49%.

Cependant, l’inflation sous-jacente pour le mois de janvier, qui exclut les prix volatiles des produits alimentaires et de l’énergie, s’est établie à 70,48 %, contre 70,64 % en décembre.

Les prix des services publics et du logement continuent de monter en flèche

Les prix du logement et des services publics ont augmenté plus rapidement à 45,99 % en janvier, contre 40,39 % le mois dernier. Les prix de l’équipement, de l’ameublement et de l’entretien courant de la maison ont également augmenté de 61,10%, contre 58,46% en décembre.

Les prix des transports ont connu une hausse plus modérée en janvier, à 77,54%, contre 77,14%, ainsi que les prix de la culture et des loisirs qui ont légèrement augmenté à 61,82%, contre 61,26% en décembre.

L’inflation des produits alimentaires et des boissons non alcoolisées est tombée à 69,71 % en janvier, contre 72,01 % en décembre. L’inflation des restaurants et des hôtels s’est également légèrement stabilisée à 92,27% contre 93,24% en décembre.

La hausse du salaire minimum stimule l’inflation

La Turquie a augmenté son salaire minimum d’environ 49 % fin décembre, pour tenter d’aider les citoyens en difficulté à faire face à la hausse du coût de la vie. Le salaire minimum équivaut actuellement à 517,6 euros.

A l’époque, le ministre du Travail, Vedat Isikhan, avait souligné lors d’une conférence de presse rapportée par L’Observatoire de l’Europe : « Nous sommes heureux de remplir une fois de plus notre engagement d’empêcher nos travailleurs d’être écrasés par l’inflation ».

Cette décision a été prise à la veille des élections locales turques de mars 2024, au cours desquelles le parti au pouvoir, l’AKP, devrait tenter de reconquérir les grandes villes comme Ankara et Istanbul.

L’augmentation du salaire minimum a également aggravé l’inflation, les prix augmentant à nouveau. Si la tendance se poursuit, cela signifie que l’augmentation des salaires sera effectivement érodée.

Selon le ministre turc des Finances Mehmet Simsek, le chiffre de l’inflation de janvier était principalement dû à des causes à court terme.

Simsek a souligné sur les réseaux sociaux et rapporté par Barron’s : « Nous prévoyons qu’à partir de février, l’inflation mensuelle diminuera considérablement et restera conforme à nos prévisions. Nous assisterons à une baisse significative de l’inflation annuelle au cours du second semestre. « 

Pourquoi l’inflation en Turquie est-elle si élevée ?

La Turquie est confrontée depuis plusieurs mois à une inflation en hausse rapide. La raison est principalement due à la conviction non conventionnelle du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan selon laquelle la baisse des taux d’intérêt aide à maîtriser l’inflation. Cela a conduit à des mois de résultats insatisfaisants et à une aggravation de la crise monétaire actuelle en Turquie.

La Turquie a connu un revirement politique sous la direction du gouverneur de la Banque centrale de l’époque, Hafize Gaye Erkan, qui a lancé une série de hausses importantes des taux d’intérêt. Le taux actuel est d’environ 45 %, ce qui, selon la Banque centrale, est suffisant pour commencer à contrôler l’inflation.

Cependant, la récente démission d’Erkan de son poste de gouverneur, à la suite d’allégations d’usage abusif du pouvoir, a suscité des inquiétudes accrues quant à la capacité du nouveau gouverneur, Fatih Karahan, à maintenir les progrès réalisés jusqu’à présent.

Laisser un commentaire

treize − onze =