L'impression papier a-t-elle encore sa place en 2024 ?

Jean Delaunay

L’impression papier a-t-elle encore sa place en 2024 ?

Malgré l’ère du numérique, la réponse est oui. Et heureusement… Le papier n’a que de bons côtés et pas seulement parce qu’il peut être recyclé. Contrairement aux écrans, lire sur du “vrai noir et blanc” est bénéfique pour l’Homme : esprit, apprentissage et santé sont préservés. Découvrons pourquoi l’impression papier n’a rien à envier au numérique cette année. Bonne lecture…

Le marché de la presse en France

Même si tous les grands médias se sont digitalisés, le papier résiste. Avec plus de 60 % de lecteurs français, la presse écrite – qu’elle soit en format papier ou digital – reste la première source d’informations en France. Selon le cabinet Statista, le marché de la presse a atteint un total d’environ 520 millions d’euros en 2022. On parle d’actualité, mais les journaux peuvent aussi se décliner avec plusieurs utilités. Le célèbre format est tout aussi pertinent pour une entreprise qui souhaite communiquer en interne, un étudiant qui passe un partiel (format original non ?!), au sein d’une association pour partager des informations à ses adhérents ou encore dans le cadre personnel. Créer une gazette de naissance, de mariage, de baptême est un rendu touchant surtout s’il affiche de belles photos et un texte personnalisé ! Le journal papier n’en a pas terminé.

Le journal papier, toute une entité

Depuis Gutenberg, l’imprimerie a évolué. L’ancien procédé mécanique est aujourd’hui remplacé par la technologie à jet d’encre. Mais que se cache-t-il derrière l’impression d’un journal papier ? Tout débute par une bobine de papier (d’environ 500 kg !) qui est montée sur un débobineur. Cette même bande de papier est alors nettoyée par des brosses aspirantes, puis centrée et enfin imprimée au recto par la première tour d’impression. Le papier passe ensuite dans un four pour faire sécher l’encre, puis dans une barre de retournement. Son nom fait peur, mais il ne sert qu’à présenter le verso pour le second tour d’impression. Une fois retourné, le papier subit alors le même sort que dans la première étape avant d’être façonné, coupé et empilé pour confectionner le magazine final (papier classique, mais qui ne tache plus les doigts ou bien glacé).

Lire sur papier est meilleur pour la santé

C’est scientifiquement prouvé. Une récente étude espagnole a démontré que sur une longue période, la lecture de documents imprimés améliore les capacités de compréhension de six à huit fois par rapport à la lecture sur écran. L’apprentissage, mais aussi le perfectionnement de la langue pour les plus grands en est aussi bonifiée. Et on ne parle pas seulement des réseaux sociaux où le langage courant est employé et les fautes d’orthographe les accompagnent. Notre cerveau assimile mieux les mots couchés sur le papier plutôt que réfléchis sur un écran. Enfin, dernier argument, la communauté scientifique est unanime sur ce point : les écrans sont néfastes pour la santé physique et mentale. Ils excitent le système nerveux (et quel que soit l’âge et fragilisent nos yeux). La lecture n’a que du bon : faisons-le de la bonne façon !

Laisser un commentaire

deux + 9 =