Migrants headed for the coast of Italy are rescued

Milos Schmidt

L’impact économique de la migration sur l’Europe

La récente poussée migratoire due à la guerre, à l’autoritarisme et à l’instabilité signifie que les personnes déplacées cherchent refuge en tant que migrants, réfugiés ou demandeurs d’asile, ce qui crée un impact variable sur le paysage socio-économique de l’Europe et de ses États.

Alors que certains États ne parviennent pas à assurer la sécurité et la sûreté de leurs citoyens, un grand nombre de personnes originaires de ces pays cherchent à migrer vers les zones les mieux adaptées à leurs intérêts sociaux et économiques. Les personnes déplacées cherchent refuge en tant que migrants, réfugiés ou demandeurs d’asile et ont un impact variable sur le paysage socio-économique des États européens.

Certains considèrent que les migrants accablent les finances des États européens qui ne sont pas en mesure d’intégrer financièrement ces nouveaux arrivants, ce qui entraîne des charges fiscales à court terme en raison de coûts sociaux élevés et de faibles taux d’emploi. Cependant, à l’inverse, on peut avancer que les migrants sont capables de contribuer de manière constructive aux avantages fiscaux en entrant sur le marché du travail et en contribuant aux finances publiques des pays capables de construire des structures de capital afin de répondre à l’augmentation de l’offre de main-d’œuvre. .

Combien sont venus en Europe ?

Selon les rapports officiels, près de 3,5 millions de personnes ont émigré vers l’UE en 2022 en tant que réfugiés bénéficiant du statut d’asile. Selon le Conseil européen, environ 4,2 millions d’Ukrainiens ont bénéficié d’une protection temporaire dans l’UE en 2023.

Maintenant leur record annuel, les Syriens et les Afghans restent le plus grand groupe de demandeurs d’asile dans l’UE, avec environ 100 000 demandes soumises en 2023, selon l’Agence de l’Union européenne pour l’asile.

Au total, 213 896 migrants ont atteint l’Europe en 2022, selon l’Organisation internationale pour les migrations. Des migrants de plusieurs pays africains, comme l’Algérie et la Libye, auraient également cherché une protection en Europe.

Chaque pays européen a une approche différente face aux déplacements massifs.

Après que la migration nette annuelle ait atteint un record de 745 000 en 2022, le gouvernement britannique a annoncé son intention de réduire le nombre de migrants. Récemment, la France a eu un débat houleux sur le projet de loi qui semble avoir durci les règles pour les migrants.

L’Allemagne cherche également à réviser sa politique migratoire après avoir reçu le plus grand nombre de demandes d’asile en 2023 et malgré le fait qu’elle bénéficie des migrants dans le secteur du travail.

L’Italie a connu une augmentation du nombre de migrants par voie maritime et envisage désormais de construire deux centres en Albanie pour accueillir jusqu’à 36 000 migrants par an. L’Espagne devra également repenser les contours de sa politique migratoire après avoir accueilli un record de 13 000 migrants en raison des troubles politiques en Afrique.

Quels pays ont le plus besoin d’immigrés ?

Face à l’afflux d’un si grand nombre de migrants à leurs portes, de nombreux pays européens réévaluent leur politique migratoire pour tenir compte de la pression politique et des conflits potentiels au sein de leur propre population. Cependant, lorsqu’il s’agit d’augmenter la production budgétaire, la plupart des pays européens considèrent les migrants comme des immigrants capables de contribuer à la stabilité économique du pays à long terme.

Dans le cas de l’Allemagne, par exemple, le déclin de l’économie a conduit les prévisions du FMI à considérer l’Allemagne comme l’économie majeure la moins performante de 2023. Le manque de travailleurs qualifiés a conduit les experts à estimer que le pays aura besoin de 1,5 million de travailleurs. immigrants chaque année pour maintenir sa main-d’œuvre. Contrairement à la plupart des autres États, l’Allemagne a maintenu une politique flexible afin d’attirer la main-d’œuvre étrangère.

Quels sont les bénéfices?

La peur des immigrés étant perçue par certains comme une menace à la cohésion sociale et à l’identité nationale, un changement de paradigme s’est produit au cours de la dernière décennie, percevant les immigrés comme des atouts pour les marchés du travail nationaux et le système de protection sociale, stimulant ainsi le développement économique.

L’inclusion des migrants dans des secteurs tels que la santé, la construction, l’agriculture et la logistique peut conduire à une production rentable réduisant la tension et la détresse économiques. Les migrants ont le potentiel de contribuer aux finances publiques sous forme d’impôts et en échange des avantages qu’ils reçoivent.

Quels sont les défis ?

Selon le rapport de Frontex, le nombre de franchissements illégaux des frontières extérieures de l’UE en 2023 a atteint environ 380 000. Cet afflux a donné lieu à des délits transfrontaliers tels que la fraude documentaire, le trafic d’êtres humains et la contrebande de marchandises et d’armes illégales.

Les programmes d’intégration des migrants, tels que les programmes d’orientation culturelle et les sessions de formation linguistique, peuvent peser lourdement sur les budgets gouvernementaux dans la mesure où le coût est initialement supporté par le pays d’accueil.

L’augmentation de la migration peut entraîner une forte demande de logements dans le secteur de la construction, entraînant une hausse des prix de l’immobilier et des loyers. Cette cause et cet effet influenceront non seulement la vie du migrant mais auront également de graves répercussions sur les résidents locaux.

En Europe, tous les États membres de l’UE se caractérisent par un degré élevé d’avantages économiques, d’état de droit et de stabilité politique. En revanche, les populations d’autres pays du monde sont confrontées à un certain degré d’autoritarisme et d’instabilité, ce qui les pousse à opter pour la migration.

Ces déséquilibres expliquent pourquoi l’Europe est et continuera d’être une destination majeure pour les migrants, même en période de croissance économique endormie.

Laisser un commentaire

3 × deux =