Kharkiv was one of the four Ukrainian host cities for the euros in 2012. In 2022, the stadium was destroyed by Russian attacks.

Milos Schmidt

Les vestiges d’un stade ukrainien endommagé par la Russie sont exposés à Berlin

La joie du Championnat d’Europe est parallèle à la souffrance causée par la guerre d’agression russe, déclare Bärbel Bas, présidente du Bundestag allemand.

Les vestiges du stade Sonyachny de Kharkiv, endommagés par des missiles russes, ont trouvé un nouveau domicile temporaire à Berlin.

La présidente du Bundestag allemand Bärbel Bas et l’ambassadeur d’Ukraine Oleksii Makeiev ont dévoilé l’installation interactive de l’Association ukrainienne de football devant le bâtiment du Parlement allemand.

Le stand comprend une installation interactive retraçant l’histoire de Sonyachny. Grâce à la réalité virtuelle, il est possible de découvrir le stade en temps réel et de voir son état actuel.

La tribune endommagée a été exposée pour la première fois à Munich, où l’équipe ukrainienne a joué son premier match de l’Euro 2018 contre la Roumanie. L’équipe a depuis été éliminée du tournoi.

Kharkiv était l’une des quatre villes ukrainiennes hôtes de l’Euro en 2012. En 2022, le stade exposé a été détruit par des attaques russes.

Jusqu’à présent, 500 installations sportives en Ukraine, dont 77 stades de football, ont été endommagées ou détruites par des attaques à la bombe et des missiles russes.

S’adressant à la presse, Bas a souligné que ce projet transmettait un message de dualité : la joie du Championnat d’Europe existe parallèlement à la souffrance causée par la guerre d’agression de la Russie.

Elle a également exprimé son soutien au peuple ukrainien.

« Aujourd’hui, c’est le 19e jour du Championnat d’Europe en Allemagne. Cela correspond au nombre de jours durant lesquels des frappes aériennes ont été lancées sur Kharkiv en juin seulement. 468 heures. 19,5 jours. En ce sens, cette tribune est un mémorial, un rappel que non loin d’ici, la Russie commet quotidiennement un génocide dont même le football n’est pas à l’abri », a déclaré l’ambassadeur Makeiv aux journalistes.

« La paix a un prix »

Le stand endommagé a été exposé pour la première fois à Munich, où l’équipe ukrainienne a joué son premier match du Championnat d’Europe de cette année contre la Roumanie. L’équipe ukrainienne a perdu le match 3-0.

Le stand a ensuite voyagé avec l’équipe jusqu’à Düsseldorf où il a été à nouveau exposé.

Après trois matchs se terminant par une défaite, une victoire et un match nul, l’équipe ukrainienne a été éliminée du tournoi.

Lors du dernier match de l’équipe à Stuttgart contre la Belgique, les supporters ukrainiens ont envoyé une pancarte. Depuis les tribunes, ils ont brandi une banderole sur laquelle étaient inscrits les mots « La paix a un prix » ainsi qu’un portrait du soldat tombé au combat et fan de football Nazariy Hryntsevich.

Des supporters ukrainiens arborent une banderole sur laquelle on peut lire « La paix a un prix » et un portrait de Nazariy Hryntsevich, un soldat tombé au combat et un fan de football, lors du match entre l'Ukraine et la Belgique
Des supporters ukrainiens arborent une banderole sur laquelle on peut lire « La paix a un prix » et un portrait de Nazariy Hryntsevich, un soldat tombé au combat et un fan de football, lors du match entre l’Ukraine et la Belgique

L’image de Hryntsevich a été créée à l’aide de l’intelligence artificielle (IA) et des photos de 182 autres soldats ukrainiens tombés au combat, tous connus pour être de fervents fans de leurs clubs de football locaux.

Si les circonstances avaient été différentes, ils auraient probablement assisté aux matchs en personne ou auraient soutenu leur équipe devant la télévision. Au lieu de cela, leurs images statiques respirent l’émotion et la résilience.

Laisser un commentaire

trois × 5 =