Les régulateurs de l'UE soutiennent l'autorisation du premier vaccin contre le VRS pour les nourrissons

Jean Delaunay

Les régulateurs de l’UE soutiennent l’autorisation du premier vaccin contre le VRS pour les nourrissons

Le VRS est un virus respiratoire courant qui provoque des symptômes semblables à ceux du rhume, mais qui peut causer des maladies graves chez les enfants et les personnes âgées.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a recommandé vendredi l’autorisation d’un vaccin pour les nourrissons contre le virus respiratoire syncytial, ou VRS, qui est l’une des principales causes d’hospitalisation pédiatrique en Europe.

S’il est autorisé par la Commission européenne, Abrysvo serait le premier vaccin contre le VRS pouvant être administré aux nourrissons de la naissance à l’âge de six mois après que la mère a été vaccinée pendant la grossesse.

Le VRS est une maladie respiratoire courante qui provoque des symptômes semblables à ceux du rhume, mais qui peut être grave chez les enfants et les adultes de 50 ans et plus.

Il peut provoquer une bronchiolite et une pneumonie et entraîner une détresse respiratoire mortelle, a déclaré l’EMA dans un communiqué.

L’autorisation du vaccin était basée sur les résultats de deux études randomisées qui comprenaient des milliers de participantes enceintes et d’adultes plus âgés.

« Lorsqu’une personne reçoit le vaccin, son système immunitaire génère des anticorps spécifiques et des lymphocytes T (cellules du système immunitaire) qui aident à prévenir l’infection par le VRS », a déclaré l’EMA dans un communiqué de presse.

Les effets secondaires courants chez les femmes enceintes qui ont reçu le vaccin au cours de l’étude comprenaient des douleurs musculaires, des douleurs au site de vaccination et des maux de tête. Chez les personnes âgées, la douleur au site de vaccination était le seul effet secondaire courant.

Abrysvo a été développé par la société pharmaceutique américaine Pfizer. Le vaccin a été approuvé le mois dernier par les autorités de réglementation américaines pour les personnes âgées.

Le mois dernier, la Commission européenne a approuvé un autre vaccin contre le VRS développé par GSK comme son premier pour les personnes âgées.

Dans l’UE, en Norvège et au Royaume-Uni, le VRS provoque en moyenne 213 000 hospitalisations par an chez les enfants de moins de cinq ans, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

Laisser un commentaire

treize − treize =