FILE: A sailor stands watch onboard the USS LaBoon as the ship sits docked in Philadelphia, Sunday, March, 16, 2003.

Jean Delaunay

Les rebelles Houthis tirent un missile de croisière sur un destroyer américain en mer Rouge

Il s’agit de la première réaction des Houthis depuis que les États-Unis et le Royaume-Uni ont lancé des frappes contre leurs bases et sites de lancement au Yémen.

Les rebelles houthis du Yémen ont tiré dimanche un missile de croisière anti-navire vers un destroyer américain dans la mer Rouge, mais un avion de combat américain l’a abattu lors de la dernière attaque perturbant le transport maritime mondial dans le contexte de la guerre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, ont indiqué des responsables.

Il s’agit du premier tir des Houthis reconnu par les États-Unis depuis que l’Amérique et les pays alliés ont commencé vendredi leurs frappes contre les rebelles, après des semaines d’attaques contre des navires dans la mer Rouge.

Les Houthis ont ciblé ce couloir crucial reliant les expéditions d’énergie et de marchandises d’Asie et du Moyen-Orient au canal de Suez vers l’Europe dans le cadre de la guerre entre Israël et le Hamas, des attaques qui menacent d’élargir ce conflit en une conflagration régionale.

Les Houthis, un groupe rebelle chiite allié à l’Iran qui s’est emparé de la capitale du Yémen en 2014, n’ont pas immédiatement reconnu l’attaque.

Il n’était pas clair dans l’immédiat si les États-Unis riposteraient à la dernière attaque, bien que le président Joe Biden ait déclaré qu’il « n’hésiterait pas à prendre de nouvelles mesures pour protéger notre peuple et la libre circulation du commerce international si nécessaire ».

Les tirs des Houthis se sont dirigés dimanche vers l’USS LaBoon, un destroyer de classe Arleigh Burke opérant dans le sud de la mer Rouge, a indiqué le commandement central de l’armée américaine dans un communiqué.

Le missile provenait de Hodeida, une ville portuaire de la mer Rouge longtemps détenue par les Houthis, ont indiqué les États-Unis.

« Un missile de croisière antinavire a été tiré depuis les zones militantes Houthis du Yémen soutenues par l’Iran vers l’USS Laboon », a indiqué le commandement central. « Aucun blessé ni dégât n’a été signalé. »

Vendredi, la première journée de frappes américaines et britanniques a touché 28 sites et touché plus de 60 cibles avec des missiles de croisière et des bombes lancées par des avions de combat, des navires de guerre et un sous-marin. Les sites touchés comprenaient des dépôts d’armes, des radars et des centres de commandement, y compris dans des zones montagneuses reculées, ont indiqué des responsables.

Les Houthis n’ont pas encore reconnu la gravité des dégâts causés par les frappes, qui, selon eux, ont tué cinq de leurs soldats et en ont blessé six autres.

Les forces américaines ont enchaîné avec une frappe samedi sur un site radar Houthi.

La navigation via la mer Rouge a ralenti à cause des attaques. La marine américaine a averti vendredi les navires battant pavillon américain de se tenir à l’écart des zones autour du Yémen, dans la mer Rouge et dans le golfe d’Aden, pendant 72 heures après les frappes aériennes initiales.

Laisser un commentaire

20 − un =