Les rebelles Houthis du Yémen s'emparent d'un cargo lié à Israël en mer Rouge

Jean Delaunay

Les rebelles Houthis du Yémen s’emparent d’un cargo lié à Israël en mer Rouge

Ils ont pris en otage plus de deux douzaines de membres d’équipage et ont fait craindre une intensification des tensions régionales à cause de la guerre entre Israël et le Hamas.

Les rebelles Houthis ont déclaré avoir détourné le navire en raison de sa liaison avec Israël et pris l’équipage en otages. Le groupe a averti qu’il continuerait à cibler les navires dans les eaux internationales qui étaient liés à ou appartenant à des Israéliens jusqu’à la fin de la campagne israélienne contre les dirigeants du Hamas à Gaza.

« Tous les navires appartenant à l’ennemi israélien ou qui traitent avec lui deviendront des cibles légitimes », ont déclaré les Houthis.

Le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait imputé aux Houthis l’attaque contre le Galaxy Leader, battant pavillon des Bahamas, un transporteur de véhicules affilié à un milliardaire israélien. Il a indiqué que les 25 membres d’équipage étaient de différentes nationalités, notamment bulgare, philippine, mexicaine et ukrainienne, mais qu’aucun Israélien n’était à bord.

Les Houthis ont déclaré qu’ils traitaient les membres de l’équipage « conformément à leurs valeurs islamiques », mais n’ont pas précisé ce que cela signifiait.

Le porte-parole des Houthis, Yahya Sare’e, a tweeté une menace selon laquelle tous les navires détenus ou exploités par Israël seraient pris pour cible.

Le bureau de Netanyahu a condamné la saisie comme un « acte de terrorisme iranien ». L’armée israélienne a qualifié le détournement d’« incident très grave aux conséquences mondiales ».

Les responsables israéliens ont insisté sur le fait que le navire appartenait à des Britanniques et était exploité par les Japonais. Cependant, les détails de propriété dans les bases de données publiques sur les transports maritimes associaient les propriétaires du navire à Ray Car Carriers, fondée par Abraham « Rami » Ungar, connu comme l’un des hommes les plus riches d’Israël.

Ungar a déclaré à l’Associated Press qu’il était au courant de l’incident mais qu’il ne pouvait pas commenter en attendant les détails. Un navire qui lui est lié a connu une explosion en 2021 dans le golfe d’Oman. Les médias israéliens en avaient alors imputé la responsabilité à l’Iran.

Le monde complexe du transport maritime international implique souvent une série de sociétés de gestion, de pavillons et de propriétaires répartis à travers le monde sur un seul navire.

Deux responsables américains de la défense ont confirmé que les rebelles Houthis se sont emparés du Galaxy Leader dans la mer Rouge dimanche après-midi, heure locale. Les rebelles sont descendus sur le cargo en repoussant depuis un hélicoptère, ont indiqué les responsables, confirmant les détails rapportés pour la première fois par NBC News. Les responsables ont parlé sous couvert d’anonymat car ils n’étaient pas autorisés à discuter publiquement de la question.

À deux reprises au cours du mois dernier, des navires de guerre américains ont intercepté des missiles ou des drones en provenance du Yémen, soupçonnés de se diriger vers Israël ou de constituer une menace pour les navires américains. L’USS Carney, un destroyer de la Marine, a intercepté trois missiles de croisière d’attaque terrestre et plusieurs drones lancés par les forces houthies vers le nord de la mer Rouge le mois dernier.

Le 15 novembre, l’USS Thomas Hudner, un autre destroyer, naviguait vers le détroit de Bab-el-Mandeb lorsque l’équipage a aperçu un drone, qui proviendrait du Yémen. Le navire a abattu le drone au-dessus de l’eau. Les responsables ont déclaré que l’équipage avait pris des mesures pour assurer la sécurité du personnel américain et qu’il n’y avait eu aucune victime ni dommage au navire.

Les données de suivi par satellite de MarineTraffic.com analysées par l’AP ont montré le Galaxy Leader voyageant dans la mer Rouge au sud-ouest de Djeddah, en Arabie Saoudite, il y a plus d’un jour. Le navire se trouvait à Korfez, en Turquie, et se dirigeait vers Pipavav, en Inde, au moment de la saisie signalée par Israël.

Son système de suivi du système d’identification automatique, ou AIS, était désactivé, selon les données. Les navires sont censés garder leur AIS actif pour des raisons de sécurité, mais les équipages le désactiveront s’il semble qu’ils pourraient être ciblés ou pour faire de la contrebande, ce qu’il n’y avait aucune preuve immédiate suggérant que c’était le cas avec le Galaxy Leader.

Les opérations commerciales maritimes de l’armée britannique au Royaume-Uni, qui avertissent les marins du golfe Persique et de la région au sens large, estiment que le détournement s’est produit à environ 150 kilomètres au large de la ville portuaire de Hodeida, au Yémen, près de la côte érythréenne.

La mer Rouge, qui s’étend du canal égyptien de Suez jusqu’à l’étroit détroit de Bab el-Mandeb séparant la péninsule arabique de l’Afrique, reste une route commerciale clé pour le transport maritime mondial et l’approvisionnement énergétique. C’est pourquoi la marine américaine a stationné plusieurs navires en mer depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, le 7 octobre.

Depuis 2019, une série de navires ont été attaqués en mer alors que l’Iran commençait à briser toutes les limites de son accord nucléaire en lambeaux avec les puissances mondiales. Alors qu’Israël étend sa campagne dévastatrice contre le Hamas dans la bande de Gaza assiégée suite à l’attaque sans précédent du groupe militant contre le sud d’Israël, les craintes grandissent que les opérations militaires puissent dégénérer en un conflit régional plus large.

Laisser un commentaire

trois × deux =