French President Emmanuel Macron stands by a stained glass at the reconstruction site of the Notre-Dame de Paris cathedral on April 15, 2021.

Jean Delaunay

Les projets controversés de refonte de Notre-Dame, soutenus par Macron, suscitent de violentes réactions en ligne

Une pétition, qui a recueilli des milliers de signatures, conteste une restauration soutenue par Macron, qui propose d’intégrer un design contemporain dans la cathédrale historique Notre-Dame.

Les projets d’Emmanuel Macron visant à moderniser les fenêtres de la chapelle séculaire de la cathédrale Notre-Dame, créée par l’architecte Eugène Viollet-le-Duc en 1859, avec des vitraux contemporains, ont suscité de vives critiques dans toute la France.

Bien que les fenêtres d’origine aient survécu à l’incendie dramatique de 2019 qui a ravagé le toit et la flèche emblématique de l’église, le président français a annoncé, lors d’une visite à la cathédrale du XIIIe siècle le mois dernier, sa proposition de les déplacer dans un nouveau musée dédié à la restauration de Notre-Dame.

Il a également proposé d’inviter des artistes français contemporains à soumettre des projets pour de nouvelles fenêtres dans six des sept chapelles situées le long du bas-côté sud de l’église.

Opposition en ligne

La cathédrale Notre-Dame de Paris est photographiée du haut de la flèche, le 8 décembre 2023 à Paris.
La cathédrale Notre-Dame de Paris est photographiée du haut de la flèche, le 8 décembre 2023 à Paris.

Plus de 125 000 personnes ont exprimé leur opposition à ce projet par le biais d’une pétition en ligne, lancée deux jours seulement après l’annonce de Macron.

« Comment justifier la restauration des vitraux qui ont survécu à la catastrophe puis leur retrait immédiat ? Qui a donné mandat au chef de l’Etat pour modifier une cathédrale qui n’appartient pas à lui, mais à tous», souligne la lettre publiée par La Tribune de l’Art.

Il poursuit : « Emmanuel Macron veut mettre la marque du XXIe siècle sur Notre-Dame de Paris. Un peu de modestie serait peut-être préférable. Nous ne serons pas assez cruels pour vous rappeler que cette marque existe déjà : le feu. »

Didier Rykner, créateur de la pétition et rédacteur en chef de La Tribune de l’Art, a suggéré qu’un hommage contemporain plus approprié serait de commander de nouvelles fenêtres pour la tour nord de la cathédrale, où les dégâts causés par l’incendie ont été beaucoup plus graves.

La réouverture de la cathédrale est prévue le 8 décembre 2024 et fera l’objet de légères rénovations jusqu’en 2028.

Laisser un commentaire

dix-huit − 12 =