A car leaves a Carrefour supermarket in Anglet, southwestern France

Milos Schmidt

Les produits PepsiCo retirés des épiceries Carrefour européennes en raison de la hausse des prix

Les magasins en France ont vu les offres PepsiCo retirées des rayons, et la Belgique, l’Espagne et l’Italie devraient emboîter le pas.

La chaîne mondiale de supermarchés Carrefour cessera de vendre les produits PepsiCo dans ses magasins en France, en Belgique, en Espagne et en Italie en raison de l’augmentation des prix d’articles populaires comme les chips Lay’s, le Quaker Oats, le thé Lipton et son soda homonyme.

La chaîne d’épicerie française a annoncé qu’elle avait retiré les produits PepsiCo des rayons en France et ajouté de petites pancartes dans les magasins indiquant : « Nous ne vendons plus cette marque en raison d’augmentations de prix inacceptables ».

L’interdiction s’étendra également à la Belgique, à l’Espagne et à l’Italie, mais Carrefour – qui compte 12 225 magasins dans plus de 30 pays – n’a pas précisé quand elle entrerait en vigueur dans ces trois pays.

PepsiCo a déclaré dans un communiqué qu’elle était « en discussion avec Carrefour depuis de nombreux mois et que nous continuerons à nous engager de bonne foi afin d’essayer de garantir que nos produits soient disponibles ».

La société derrière Cheetos, Mountain Dew et Rice-A-Roni a augmenté ses prix à deux chiffres pendant sept trimestres consécutifs, la dernière hausse de 11 % entre juillet et septembre.

Ses bénéfices sont en hausse, même si la hausse des prix a freiné les ventes, les gens se tournant vers des magasins moins chers. PepsiCo a également déclaré avoir réduit la taille de ses emballages pour répondre à la demande des consommateurs en matière de commodité et de contrôle des portions.

« Je pense que nous constatons actuellement que le consommateur est plus sélectif », a déclaré Hugh Johnston, directeur financier de PepsiCo, aux investisseurs en octobre.

La société basée dans l’État de New York a déclaré que les augmentations de prix devraient s’atténuer et s’aligner largement sur l’inflation, qui a considérablement chuté dans le monde depuis la rupture des chaînes d’approvisionnement pendant la pandémie de COVID-19, puis la guerre de la Russie en Ukraine, qui ont fait monter les prix.

Cependant, les 20 pays de l’Union européenne qui utilisent l’euro ont vu les prix à la consommation augmenter de 2,9% en décembre par rapport à l’année précédente, rebondissant après sept baisses mensuelles consécutives, selon les chiffres publiés vendredi.

Les prix des produits alimentaires et des boissons non alcoolisées ont baissé après un douloureux recul de 17,5% en mars dans la zone euro, mais ils étaient encore en hausse de 6,9% en novembre par rapport à l’année précédente.

PepsiCo a souligné la hausse des prix des céréales et de l’huile de cuisson. Ces coûts ont augmenté suite à l’invasion de l’Ukraine par la Russie et continuent de se faire sentir dans les familles travaillant dans les supermarchés. Mais les prix des produits alimentaires tels que les céréales, qui sont négociés sur les marchés mondiaux, ont considérablement chuté l’année dernière par rapport aux niveaux records de 2022.

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture a déclaré vendredi que son indice des prix alimentaires était inférieur de 13,7 % en 2023 à celui de l’année précédente, seule sa mesure des prix du sucre ayant augmenté au cours de cette période.

Laisser un commentaire

3 × 5 =