Muslim pilgrims cast stones at pillars in the symbolic stoning of the devil, the last rite of the annual hajj, in Mina, near city of Mecca, Saudi Arabia, June 16th 2024

Jean Delaunay

Les pèlerins commencent les rites finaux du Hajj alors que les musulmans célèbrent l’Aïd al-Adha

Dimanche, des masses de pèlerins se sont lancés dans une lapidation symbolique du diable en Arabie Saoudite, sous une chaleur de 47 degrés Celsius.

Dimanche, de nombreux pèlerins se sont lancés dans une lapidation symbolique du diable en Arabie Saoudite, sous la chaleur torride de l’été. Le rituel marque les derniers jours du Hajj, ou pèlerinage islamique, et le début des célébrations de l’Aïd al-Adha pour les musulmans du monde entier.

La lapidation fait partie des rites finaux du Hajj, qui est l’un des cinq piliers de l’Islam. Cela survient un jour après que plus de 1,8 million de pèlerins se sont rassemblés sur une colline sacrée, connue sous le nom de mont Ararat, à l’extérieur de la ville sainte de La Mecque, que les pèlerins musulmans visitent pour accomplir les rituels annuels du Hajj qui durent cinq jours.

Les pèlerins ont quitté le mont Arafat samedi soir pour passer la nuit dans un site voisin connu sous le nom de Muzdalifa, où ils ont collecté des cailloux destinés à la lapidation symbolique des piliers représentant le diable.

Des pèlerins musulmans jettent des pierres sur des piliers lors de la lapidation symbolique du diable, le dernier rite du hajj annuel, à Mina, en Arabie Saoudite, le 16 juin 2024.
Des pèlerins musulmans jettent des pierres sur des piliers lors de la lapidation symbolique du diable, le dernier rite du hajj annuel, à Mina, en Arabie Saoudite, le 16 juin 2024.

Les piliers se trouvent dans un autre lieu sacré de La Mecque, appelé Mina, où les musulmans croient que la foi d’Ibrahim a été mise à l’épreuve lorsque Dieu lui a ordonné de sacrifier son fils unique Ismail. Ibrahim était prêt à se soumettre à l’ordre, mais Dieu retint sa main, épargnant son fils. Dans les versions chrétienne et juive de l’histoire, Abraham reçoit l’ordre de tuer son autre fils, Isaac.

Dimanche matin, la foule s’est dirigée à pied vers les zones de lapidation. Certains ont été vus poussant des pèlerins handicapés en fauteuil roulant sur une route à plusieurs voies menant au complexe abritant les grands piliers. La plupart des pèlerins ont été vus étouffants et portant des parapluies pour se protéger du soleil brûlant de l’été.

Des pèlerins musulmans arrivent pour jeter des pierres sur les piliers lors de la lapidation symbolique du diable, le dernier rite du hajj annuel, à Mina, en Arabie Saoudite, le dimanche 16 juin 2024.
Des pèlerins musulmans arrivent pour jeter des pierres sur les piliers lors de la lapidation symbolique du diable, le dernier rite du hajj annuel, à Mina, en Arabie Saoudite, le dimanche 16 juin 2024.

Un journaliste d’Associated Press a vu de nombreux pèlerins, notamment parmi les personnes âgées, s’effondrer sur le chemin menant aux piliers à cause de la chaleur brûlante. Les forces de sécurité et les médecins ont été déployés pour aider, transportant ceux qui s’évanouissaient sur des civières à cause de la chaleur vers des ambulances ou des hôpitaux de campagne. À mesure que la température montait à midi, de plus en plus de personnes avaient besoin d’une aide médicale. La chaleur avait atteint 47°C à La Mecque et 46°C à Mina, selon les autorités météorologiques saoudiennes.

Malgré la chaleur suffocante, de nombreux pèlerins ont exprimé leur joie de pouvoir achever leur pèlerinage.

« Dieu merci, (le processus) a été joyeux et bon », a déclaré Abdel-Moaty Abu Ghoneima, un pèlerin égyptien. « Personne ne veut plus que ça. »

De nombreux pèlerins passeront jusqu’à trois jours à Mina, chacun jetant sept cailloux sur trois piliers dans le cadre d’un rituel symbolisant le rejet du mal et du péché.

Pendant leur séjour à Mina, ils visiteront La Mecque pour effectuer leur « tawaf », ou circumambulation, qui consiste à faire sept fois le tour de la Kaaba dans la Grande Mosquée dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Puis une autre circumambulation, le Tawaf d’adieu, marquera la fin du Hajj alors que les pèlerins se préparent à quitter la ville sainte.

Les rites coïncident avec les quatre jours de l’Aïd al-Adha, qui signifie « Fête du sacrifice », au cours de laquelle des musulmans ayant des moyens financiers commentent l’épreuve de foi d’Ibrahim en abattant du bétail et des animaux et en distribuant la viande aux pauvres.

La plupart des pays ont célébré l’Aïd al-Adha dimanche. D’autres, comme l’Indonésie, le célébreront lundi.

Une fois le Hajj terminé, les hommes doivent se raser la tête et retirer les vêtements blancs en forme de linceul portés pendant le pèlerinage, et les femmes doivent couper une mèche de cheveux en signe de renouveau et de renaissance.

La plupart des pèlerins quittent ensuite La Mecque pour la ville de Médine, située à environ 340 kilomètres, pour prier dans la tombe du prophète Mahomet, la Chambre sacrée. Le tombeau fait partie de la mosquée du prophète, l’un des trois lieux saints de l’Islam, avec la Grande Mosquée de La Mecque et la mosquée Al Aqsa de Jérusalem.

Des pèlerins musulmans font le tour de la Kaaba, le bâtiment cubique de la Grande Mosquée, lors du pèlerinage annuel du Hajj à La Mecque, en Arabie Saoudite, le dimanche 16 juin 2024.
Des pèlerins musulmans font le tour de la Kaaba, le bâtiment cubique de la Grande Mosquée, lors du pèlerinage annuel du Hajj à La Mecque, en Arabie Saoudite, le dimanche 16 juin 2024.

Tous les musulmans sont tenus d’accomplir le Hajj une fois dans leur vie s’ils en sont physiquement et financièrement capables. De nombreux musulmans riches font le pèlerinage plus d’une fois. Les rituels commémorent en grande partie les récits du prophète Ibrahim et de son fils, le prophète Ismail, de la mère d’Ismail, Hajar, et du prophète Mahomet, selon le Coran, le livre sacré de l’Islam.

Plus de 1,83 million de musulmans ont accompli le Hajj en 2024, a déclaré le ministre saoudien du Hajj et de la Omra, Tawfiq bin Fawzan al-Rabiah, lors d’un point de presse, soit un peu moins que les chiffres de l’année dernière, où 1,84 million avaient accompli les rituels.

La plupart des rituels du Hajj ont lieu à l’extérieur, avec peu ou pas d’ombre. Il est fixé à la deuxième semaine de Dhu al-Hijjah, le dernier mois du calendrier lunaire islamique, sa période de l’année varie donc. Et cette année, le pèlerinage a eu lieu pendant l’été brûlant de l’Arabie Saoudite.

Laisser un commentaire

3 × 1 =