An SUV car drives on the Champs Elysees, near to the Arc de Triomphe, 31 January 2024 in Paris.

Milos Schmidt

Les Parisiens votent pour tripler les frais de stationnement des SUV afin de réduire la pollution à l’approche des Jeux Olympiques

Ce vote s’inscrit dans le cadre de la répression menée par la capitale française contre les « voitures individuelles lourdes, encombrantes et polluantes ».

Les Parisiens ont voté pour tripler les tarifs de stationnement des SUV afin de rendre la ville plus verte et plus conviviale pour les piétons et les cyclistes.

Le vote de dimanche était la dernière étape d’une campagne menée par la maire socialiste Anne Hidalgo pour améliorer la ville hôte avant les Jeux Olympiques de cette année.

Plus de 54 pour cent des suffrages exprimés lors de ces élections à faible taux de participation ont soutenu la mesure visant à augmenter les frais de stationnement pour les conducteurs de gros SUV venant de l’extérieur de la ville à 18 euros de l’heure dans le centre-ville, selon les médias français.

Seuls 5,7 pour cent des 1,3 million d’électeurs éligibles ont voté dans les 39 bureaux de vote répartis dans la ville, a indiqué le journal Le Monde.

Pourquoi Paris augmente-t-il les tarifs de stationnement des SUV ?

Dans des messages de campagne sur les réseaux sociaux, Hidalgo a affirmé que les SUV prennent trop de place dans les rues étroites de Paris, sont trop polluants, « menacent notre santé et notre planète » et provoquent plus d’accidents de la route que les petites voitures.

« Le moment est venu de rompre avec cette tendance aux voitures toujours plus grandes, plus hautes, plus larges », a-t-elle déclaré. « Vous avez le pouvoir de reprendre possession de nos rues. »

Le coût pour les non-résidents du stationnement de leur SUV dans les quartiers centraux de Paris, dans les arrondissements 1 à 11, s’élèverait à 18 € de l’heure pendant les deux premières heures, contre 6 € de l’heure pour les petites voitures.

Dès lors, le stationnement deviendra de plus en plus punitif. Un séjour de six heures avec un SUV – suffisant, par exemple, pour assister à un spectacle et à un restaurant – coûterait la somme énorme de 225 €, contre 75 € pour des véhicules plus petits.

Hors du cœur de la ville, dans les arrondissements périphériques de Paris numérotés 12 à 20, un conducteur de SUV hors de la ville paierait 12 € de l’heure pour les deux premières heures, augmentant progressivement jusqu’à 150 € pour six heures.

Les Parisiens divisés sur le vote SUV

Le mini-référendum était ouvert aux Parisiens inscrits sur les listes électorales. La question qui leur était posée était : « Pour ou contre la création d’un tarif spécifique pour le stationnement des voitures individuelles lourdes, encombrantes et polluantes ?

Cyreane Demur, une étudiante de 20 ans, a voté dans le chic 8e arrondissement qui comprend le boulevard des Champs-Elysées encombré de voitures et son rond-point chaotique autour du monumental Arc de Triomphe.

Demur a déclaré que les voitures plus lourdes rendaient les embouteillages « encore plus compliqués » et qu’il « fallait tenir compte de l’écologie et des problèmes de stationnement ».

Mais Jadine L’Orlendu, électrice de 75 ans, a déclaré que les SUV « ne me dérangent pas, ils ne prennent pas plus de place que les autres voitures, les places de parking sont balisées et les gens doivent conduire ce qu’ils veulent ». liberté. »

Le vote fait suite à une autre consultation de la mairie l’année dernière sur l’opportunité d’interdire les scooters électriques à louer. Les 15 000 mini-machines qui divisent les opinions ont ensuite été bannies des rues de Paris après que près de 90 % des 103 000 électeurs ont rejeté les scooters électriques.

Paris devient de moins en moins favorable aux voitures

Dans un pays d’amoureux de l’automobile, qui abrite Renault, Citroën et Peugeot, Hidalgo s’efforce depuis des années de rendre Paris moins favorable aux voitures. Les véhicules à moteur ont été entièrement interdits de certaines routes, notamment sur une berge de la Seine qui était autrefois une autoroute très fréquentée. C’est devenu un paradis au centre de Paris pour les cyclistes, les coureurs, les familles et les romantiques depuis qu’Hidalgo l’a fermé à la circulation automobile en 2016.

D’autres pistes cyclables seront ajoutées pour les Jeux olympiques et paralympiques du 26 juillet au 11 août qui suivront.

Mais la mairie affirme qu’à mesure que le trafic automobile diminue régulièrement, de moitié depuis la fin des années 1990, les SUV freinent les progrès et polluent l’air avec leurs dimensions démesurées. La mairie affirme que les collisions de SUV avec des piétons sont deux fois plus mortelles que les accidents impliquant des voitures plus petites. Il constate que les deux tiers des Parisiens ne possèdent désormais pas de voiture.

L’augmentation des tarifs de stationnement proposée par la mairie s’appliquerait aux SUV à moteur conventionnel ou hybride provenant de l’extérieur de la ville et pesant 1,6 tonne ou plus et 2 tonnes ou plus s’ils sont entièrement électriques.

Laisser un commentaire

un × 3 =