Les nouveaux modèles de voitures aérodynamiques et plus légères signifient-ils la fin du SUV bien-aimé ?

Jean Delaunay

Les nouveaux modèles de voitures aérodynamiques et plus légères signifient-ils la fin du SUV bien-aimé ?

Les ventes de voitures plus grosses et plus lourdes n’ont jamais été aussi élevées. Mais à mesure que l’UE progresse vers l’électrification, des véhicules plus efficaces pourraient signifier la fin des SUV.

Le secteur des transports est l’un des principaux contributeurs au changement climatique mondial, représentant un quart des émissions de gaz à effet de serre de l’Union européenne. C’est également le seul secteur majeur où les émissions sont en augmentation.

Une part importante provient de l’usage personnel des voitures. Malgré cela, les ventes de voitures plus grosses et plus lourdes n’ont jamais été aussi élevées, les véhicules utilitaires sport (SUV) représentant près de la moitié de toutes les voitures neuves vendues.

Mais à mesure que nous nous dirigeons vers l’électrification de la flotte européenne, et que cela entraîne une plus grande concentration sur le besoin de véhicules plus légers, plus aérodynamiques et plus efficaces, cela pourrait-il signifier la fin des SUV de forme conventionnelle ?

Les SUV sont bien moins performants que les berlines ou les berlines en raison de leur poids. En termes simples, un véhicule lourd nécessite plus d’énergie pour se déplacer qu’un véhicule plus petit. Mais les SUV électriques offrent-ils un bon compromis ?

La réponse courte est non, ajouter une batterie à un véhicule déjà lourd n’est pas la solution.

Si les SUV électriques peuvent moins polluer que les SUV essence ou diesel de taille équivalente si l’on considère l’impact environnemental sur l’ensemble du cycle de vie du véhicule, ils ont une empreinte carbone importante en raison de la quantité de matériaux utilisés, notamment des métaux rares, et de l’énergie nécessaire pour les fabriquer les grosses batteries électriques nécessaires à leur alimentation.

La conception des nouveaux véhicules électriques peut être plus simple

L’arrivée de l’ère automobile électrique a offert de nouvelles opportunités aux concepteurs de voitures et la recherche de l’efficacité modifie radicalement la forme des voitures sur nos routes.

Sans avoir à s’adapter au moteur à combustion interne (ICE) traditionnel et à ses nombreux composants, la conception et la structure d’une voiture électrique peuvent être considérablement simplifiées. L’optimisation de l’efficacité est essentielle pour augmenter l’autonomie, réduire le poids de la batterie et le coût global.

L’aérodynamique est l’étude de la façon dont l’air circule autour et à l’intérieur des objets. En ce qui concerne les voitures, l’aérodynamisme joue un rôle important dans l’efficacité globale d’une voiture. Les ingénieurs mesurent l’efficacité aérodynamique d’une voiture par son coefficient de traînée (Cd), une mesure de la facilité avec laquelle l’air circule autour du véhicule.

Plus le chiffre est bas, plus la voiture est aérodynamique. Les constructeurs automobiles connaissent depuis des décennies les avantages de la réduction du coefficient de traînée aérodynamique d’une voiture afin d’obtenir une meilleure économie de carburant, une vitesse de pointe plus élevée et des émissions inférieures.

Plus le Cd dans une voiture électrique est faible, moins elle a besoin d’énergie pour se déplacer dans l’air, vous pouvez donc essentiellement tirer plus d’autonomie d’une batterie.

À cette fin, les concepteurs automobiles optent pour des formes plus douces qui traversent l’air, créant moins de traînée.

L’Ioniq 6 de Hyundai, avec ses courbes distinctives et sa silhouette en forme de larme, atteint un Cd de seulement 0,21 et est l’un des véhicules électriques les plus aérodynamiques et les plus économes en énergie du marché. À titre de comparaison, un Land Rover Defender a un coefficient de traînée de 0,38.

Le prix de la super efficacité revient au Lightyear 0 à énergie solaire, avec un coefficient de traînée de 0,175. Mais avec l’arrêt de la production par le constructeur automobile néerlandais plus tôt cette année, la gamme Lucid Air Dream Edition avec un coefficient de traînée de 0,197 est la voiture électrique la plus aérodynamique que vous puissiez acheter actuellement.

Lucide
La Lucid Air est la voiture la plus aérodynamique du marché.

Les experts divisés sur l’avenir du SUV

Alors, est-ce la fin du chemin pour les SUV ? Les constructeurs automobiles restent divisés sur l’avenir de ces gros véhicules.

La marque automobile suédoise Volvo a récemment annoncé qu’elle abandonnerait les breaks et les berlines existants de sa gamme au Royaume-Uni au profit de SUV plus grands.

Mais la PDG de Peugeot, Linda Jackson, estime que les véhicules lourds et de grande taille sont incompatibles avec la conduite des voitures électriques. « Il est révolu le temps où vous aviez un gros SUV, car c’était un cauchemar pour l’aérodynamisme », a-t-elle récemment déclaré au magazine automobile britannique Autocar.

De même, Vincent Cobee, ancien PDG de Citroën, a également déclaré à Autocar que la disparition des SUV est imminente et qu’à l’avenir, la popularité des SUV sera probablement diminuée par l’augmentation des taxes et des réglementations.

« (Dans le) monde entièrement électrique, vous perdez de l’autonomie à cause de l’aérodynamisme, donc le lien est beaucoup plus fort. Ainsi, tout ce qui est haut ou carré aura une pénalité immédiate sur son autonomie dans un monde de véhicules électriques à batterie », a-t-il ajouté.

La réduction des ventes de véhicules plus lourds par le biais de taxes est déjà en vigueur dans certains pays. Les voitures neuves immatriculées en France sont soumises à une taxe au poids, instaurée en 2021. Tous les véhicules pesant plus de 1 800 kg sont taxés au taux de 10 € par kilo supplémentaire.

Bordures sur les SUV

Les États américains de Washington, de Montréal et de Norvège ont déjà adopté des frais basés sur le poids, et il existe des propositions visant à les introduire à New York et en Californie.

À Paris, les conseillers municipaux ont récemment approuvé une mesure visant à imposer des frais de stationnement plus élevés pour les propriétaires de grosses et lourdes voitures.

Il existe également des préoccupations en matière de sécurité concernant les véhicules plus lourds et les risques qu’ils présentent pour les piétons et les cyclistes. Une étude publiée le mois dernier dans la revue Traffic Injury Prevention a révélé que les blessures des cyclistes résultant d’accidents avec des SUV étaient plus graves que celles causées par des collisions avec des voitures, en particulier en ce qui concerne les blessures à la tête.

Une étude précédente, tirée de la même publication, concluait que les SUV restent disproportionnellement susceptibles de blesser ou de tuer des piétons par rapport aux voitures.

Il semble peu probable que le SUV, dans sa forme actuelle, puisse continuer à répondre aux exigences d’un marché en rapide évolution.

Les SUV sont inefficaces, ils augmentent les émissions et peuvent présenter de graves risques pour les usagers de la route vulnérables. Leur popularité continue menace de saper les efforts visant à lutter contre la crise climatique.

À mesure que la demande de véhicules électriques augmente, le besoin en matériaux essentiels nécessaires aux batteries augmente également, mais ce besoin peut être réduit grâce à des technologies de batteries avancées et par des efficacités intégrées à la conception des voitures.

Il semble donc qu’à l’avenir, la forme carrée du SUV sera confinée aux archives automobiles et qualifiée de relique de l’ère de la « consommation excessive ».

Laisser un commentaire

dix-neuf + 6 =