Polish farmers block a major road with tractors during a protest in Lomianki, near Warsaw, Poland, on Wednesday, March 6, 2024.

Jean Delaunay

Les négociations entre les agriculteurs polonais et le gouvernement aboutissent à une impasse

Le Premier ministre polonais Donald Tusk n’est pas parvenu à un accord avec les agriculteurs polonais pour mettre fin aux protestations contre les importations agricoles ukrainiennes.

Une nouvelle rencontre entre le Premier ministre polonais Donald Tusk et les agriculteurs s’est terminée à Varsovie.

Les représentants des manifestants ont déclaré après les discussions que le chef du gouvernement avait présenté des propositions pour résoudre certains des problèmes rencontrés par les producteurs polonais de produits alimentaires, mais qu’aucun accord n’avait été trouvé lors de la réunion.

Avant les négociations, les agriculteurs ont annoncé que si leurs revendications n’étaient pas satisfaites, leurs protestations pourraient s’intensifier à la frontière avec l’Ukraine.

Les camions qui tentent d’entrer en Ukraine, dans le sud-est de la Pologne, doivent actuellement faire la queue jusqu’à 24 jours, car les protestations des agriculteurs bloquent tous les passages routiers vers ce pays déchiré par la guerre.

Environ 650 véhicules attendent dans une file d’attente de 17 kilomètres pour quitter le pays. Les agriculteurs protestataires ne laissent passer que 12 camions à destination de l’Ukraine toutes les 12 heures.

Mais ils permettent le passage de l’aide humanitaire et militaire, des animaux vivants et des autocars.

Les protestations des agriculteurs polonais se poursuivent depuis novembre 2023. Parmi leurs revendications figurent notamment le rejet par la Pologne du Green Deal de l’UE et le scellement des frontières orientales du pays contre les importations excessives de produits agricoles ukrainiens sur le marché national, ce qui, selon les agriculteurs. , ont porté atteinte à leur activité en raison d’une concurrence déloyale.

Laisser un commentaire

dix-huit + dix-sept =