English National Opera musicians to strike for first time in 40 years

Jean Delaunay

Les musiciens de l’English National Opera feront grève pour la première fois en 40 ans

Le Syndicat des musiciens et Equity ont déclaré que le projet de supprimer 19 postes d’orchestre et de faire travailler d’autres membres du personnel à temps partiel menacerait les moyens de subsistance des musiciens.

Les musiciens de l’English National Opera (ENO) se mettront en grève pour la première fois depuis plus de 40 ans en raison du projet de mettre les artistes sous contrat à temps partiel.

Le syndicat des musiciens a annoncé qu’une grève débuterait le 1er février, pour coïncider avec la soirée d’ouverture de la production de la société The Handmaid’s Tale.

Si les grèves se poursuivent, le spectacle n’aura pas lieu et ce sera la première grève depuis une manifestation contre les coupes budgétaires prévues à la BBC en 1980.

Le Syndicat des musiciens (MU) et Equity ont déclaré que le projet de supprimer 19 postes d’orchestre et de faire travailler d’autres membres du personnel à temps partiel menacerait les moyens de subsistance des musiciens.

Les musiciens de l’orchestre et le personnel musical demandent à la direction de garantir, entre autres exigences, un contrat de sept mois, le premier refus pour travailler en dehors de Londres et une rémunération décente pour le personnel musical.

La nouvelle de la grève intervient après que le directeur musical d’ENO, Martyn Brabbins, a quitté la société en octobre, craignant que les projets de suppression des rôles d’orchestre et de placement des artistes restants sous des contrats à temps partiel équivalaient à un « déclin géré ».

Image pour The Handmaid's Tale de Poul Ruders à l'English National Opera
Image pour The Handmaid’s Tale de Poul Ruders à l’English National Opera

Naomi Pohl, secrétaire générale du syndicat, a déclaré : « C’est le signe de temps extrêmement difficiles pour le secteur des orchestres, et en particulier pour l’opéra et le ballet. Cela est dû au sous-financement du déménagement proposé à Manchester.

ENO a été retiré du portefeuille national de l’Arts Council England (ACE) l’année dernière, perdant sa subvention annuelle de 12,8 millions de livres sterling, et lui a dit de déménager en dehors de Londres pour pouvoir prétendre à de futures subventions. Le mois dernier, l’ENO a annoncé qu’elle avait choisi le Grand Manchester comme futur siège.

La décision de l’ACE a été condamnée comme étant du « vandalisme culturel ».

« La direction a décidé de réduire le travail de nos membres à six mois par an, ce qui risque de faire disparaître un orchestre merveilleux, talentueux et spécialisé », a ajouté Pohl. « C’est navrant de voir l’impact sur les personnes touchées. »

Paul Fleming, secrétaire général d’Equity, a déclaré : « Le cœur de ce conflit porte sur la question de savoir à qui s’adresse l’opéra dans ce pays : devrait-il y avoir des emplois stables et accessibles pour les personnes de tous horizons, ou des emplois précaires limités à quelques-uns ?

Il a déclaré que la direction d’ENO « jetait aux oubliettes les artistes que le public paie pour voir tout en protégeant le salaire des cadres supérieurs », ajoutant qu’« ils proposent de licencier et de réembaucher, des réductions de salaires de 40 % et aucun emploi permanent dans le nouveau Manchester ». base ».

Le Coliseum de Londres, siège de l'English National Opera
Le Coliseum de Londres, siège de l’English National Opera

Jo Laverty, organisateur national des orchestres de MU, a déclaré que les membres de l’English National Opera sont « dévastés de devoir envisager ce niveau d’action, mais que leurs vies personnelles et professionnelles sont dévastées par ces décisions ».

« Nous savons que certains membres doivent vendre leur maison et prendre des décisions de vie extrêmement importantes sans avoir un avenir certain quant à leur travail pour ENO. »

Laverty a poursuivi : « À ce jour, il n’y a aucune garantie quant à la quantité de travail ou au type de travail qu’il y aura pour nos membres dans la nouvelle base de Manchester. »

Selon un récent recensement de l’Union des musiciens, le musicien moyen gagne seulement 20 000 £ (23 300 €) par an, soit le même salaire moyen qu’il y a dix ans.

Le syndicat a ajouté qu’à la suite de la fermeture des spectacles en direct pendant la pandémie et de la persistance de la crise du coût de la vie, de nombreux musiciens ont du mal à subvenir à leurs besoins.

« On ne sait pas clairement comment la direction d’ENO s’attend à ce que les membres de l’orchestre ENO survivent avec six mois de travail par an ou maintiennent leur carrière pendant les six mois restants. »

Laisser un commentaire

10 − dix =