Les militaires au Gabon annoncent l'annulation des élections après la victoire d'Ali Bongo Ondimba

Jean Delaunay

Les militaires au Gabon annoncent l’annulation des élections après la victoire d’Ali Bongo Ondimba

Les militaires ont annoncé à la télévision nationale qu’ils prenaient le pouvoir au Gabon et ont déclaré l’annulation des élections après l’annonce de la victoire d’Ali Bongo Ondimba.

Ondimba briguait un troisième mandat de sept ans et poursuivait une dynastie politique de 55 ans. Bongo est arrivé au pouvoir en 2009 après la mort de son père, Omar Bongo, qui a dirigé le pays pendant 41 ans.

Bongo, 64 ans, a remporté son mandat actuel de justesse en 2016, au milieu de violentes manifestations. Cette année, l’opposition s’est unie en faveur de son principal challenger, le professeur d’économie Albert Ondo Ossa, une semaine avant les élections de samedi.

Environ 847 000 personnes étaient éligibles pour voter samedi. Les électeurs de Libreville, la capitale du Gabon, se sont plaints de l’ouverture tardive des bureaux de vote. Le vote devait commencer dans la matinée, mais de nombreux sites électoraux n’avaient pas encore ouvert à 14 heures.

« J’ai enfin voté. Je suis ici depuis 6 heures du matin. C’est à midi que j’ai pu voter, car le bureau de vote a ouvert à 11 heures du matin », a déclaré Ballack Obame, un ancien leader étudiant.

Laisser un commentaire

9 − huit =