Britain

Jean Delaunay

Les médias russes diffusent de fausses nouvelles sur la mort du roi Charles

Un faux avis qui aurait été publié par le palais de Buckingham écrivait : « Le roi est décédé subitement hier après-midi. »

Le nouveau chapitre de la relation épineuse entre les médias et la famille royale britannique revêt une dimension de désinformation russe, sur fond d’inquiétudes concernant la santé du roi Charles.

De fausses nouvelles sur la mort du roi Charles III ont été diffusées lundi par les chaînes russes pro-Kremlin Telegram telles que Mash et Readovka, qui comptent des millions de followers, et par plusieurs médias comme Spoutnik, sanctionnés par l’UE pour propagande.

Une capture d’écran avec une fausse déclaration attribuée au palais de Buckingham a été partagée comme preuve. Le dossier était étroitement calqué sur l’annonce par le palais du décès de feu la reine Elizabeth II.

Des spéculations ont également eu lieu sur la plateforme de médias sociaux X, notamment des mentions de drapeaux en berne dans des bâtiments gouvernementaux, circulant et alimentant les rumeurs avant que les fausses nouvelles ne deviennent virales.

La désinformation s’est rapidement propagée, atteignant d’autres pays, même s’il n’y a eu aucune confirmation ou annonce officielle de la famille royale.

Après avoir été republiée en Ukraine, l’ambassade britannique a publié une déclaration niant l’existence de la fausse nouvelle. « Nous souhaitons vous informer que la nouvelle concernant la mort du roi Charles III est fausse. » La même situation s’est produite en Azerbaïdjan.

Les théories du complot sur la famille royale se sont répandues récemment en raison de l’absence de ses membres du public pour des raisons de santé.

The Vulture a retracé l’origine de la fausse nouvelle jusqu’à la publication d’un média pakistanais du 16 mars, elle a été reprise par des comptes X partageant régulièrement des théories du complot.

Laisser un commentaire

neuf + 6 =