People protest against Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu

Jean Delaunay

Les manifestants anti-guerre en Israël exigent la démission du gouvernement

Les manifestants sont en colère car de nombreux otages emmenés à Gaza sont toujours captifs et certains d’entre eux sont présumés morts.

Des échauffourées ont éclaté samedi entre la police et des manifestants à Tel-Aviv réclamant la démission du gouvernement israélien.

Des policiers ont été vus poussant et emmenant les manifestants pendant la manifestation.

Un feu a également été allumé lors de la manifestation.

La colère à travers Israël s’est accrue face à la gestion par le gouvernement de la guerre à Gaza et de la crise des otages.

La manifestation de samedi a eu lieu après qu’au moins 39 personnes ont été tuées par des frappes israéliennes dans le nord de Gaza, selon des responsables palestiniens et hospitaliers.

La guerre entre Israël et le Hamas a éclaté le 7 octobre lorsque les militants du Hamas qui ont pris d’assaut le sud d’Israël ont tué environ 1 200 personnes et pris en otage quelque 250 autres.

On ne sait pas combien d’otages emmenés à Gaza sont encore en vie, même si le gouvernement estime qu’il y en a environ 80, et qu’une quarantaine d’autres seraient morts.

Israël a répondu en bombardant et en envahissant l’enclave, tuant plus de 37 400 Palestiniens selon le ministère de la Santé de Gaza, qui ne fait pas de distinction entre combattants et civils dans son décompte.

La plupart d’entre eux étaient des femmes et des enfants.

Laisser un commentaire

cinq × 1 =