The exclusive Euronews poll has been published ahead of June EU elections

Jean Delaunay

Les jeunes, les Portugais et les Verts sont les plus favorables à une UE plus forte : sondage exclusif

Alors que les électeurs européens se préparent aux élections de juin, un peu plus d’un sur cinq souhaite voir Bruxelles acquérir des pouvoirs plus forts, selon un sondage L’Observatoire de l’Europe-Ipsos publié aujourd’hui.

Alors que les électeurs européens se préparent aux élections de juin, un peu plus d’un sur cinq souhaite voir Bruxelles acquérir des pouvoirs plus forts, selon un sondage L’Observatoire de l’Europe-Ipsos publié aujourd’hui.

Jeunes, Portugais et Verts – ce sont les électeurs les plus susceptibles d’être favorables à l’octroi de pouvoirs supplémentaires à l’UE, selon un sondage exclusif réalisé pour L’Observatoire de l’Europe.

Alors que l’Europe se prépare pour les élections de juin et est confrontée à des défis majeurs, notamment la transition verte, la hausse des prix et la guerre, Ipsos a interrogé des milliers d’électeurs dans des pays représentant 96 % de la population de l’UE sur leurs opinions politiques détaillées.

Un peu plus d’une personne interrogée sur cinq (22%) souhaite conférer des pouvoirs plus forts à l’UE, tandis que près de la moitié (46%) sont favorables à un renforcement du processus décisionnel dans leur propre pays, selon Ipsos.

Le sondage commandé par L’Observatoire de l’Europe – qui a interrogé 25 916 personnes dans 18 pays par téléphone et en ligne, entre le 23 février et le 5 mars – représente la première enquête paneuropéenne de ce type avant les élections qui doivent avoir lieu du 6 au 9 juin.

Avec près de 400 millions de personnes éligibles pour voter, le processus de sélection des 720 membres du Parlement européen sera l’un des plus grands exercices démocratiques au monde.

Parmi les 18 États membres de l’UE interrogés par Ipsos, le sentiment pro-européen est le plus fort au Portugal, où plus d’un sur trois (36 %) se tourne vers Bruxelles pour relever les défis majeurs à venir – tandis que 63 % des électeurs en France préféreraient que les décisions soient prises. à Paris.

Avec 41 % de ses électeurs favorables à davantage de pouvoirs européens, la coalition des Verts de l’UE – qui comprend également des partis régionalistes de pays comme la Corse et la Catalogne – est le groupe politique le plus pro-européen de tous.

En revanche, près des deux tiers (65 %) des électeurs du parti de droite ECR et les quatre cinquièmes (78 %) des électeurs de l’ID souhaitent que les problèmes soient traités par les capitales individuelles, conformément aux références nationalistes de ces partis.

Un quart des jeunes (18-29 ans) souhaitent une Union européenne plus forte, mais cette proportion tombe à seulement 20 % pour la cohorte plus âgée des 50-64 ans.

Les résultats reflètent des projections plus larges qui montrent un glissement des partis verts et libéraux pro-européens vers la droite radicale – ce qui est susceptible de bloquer le processus décisionnel de Bruxelles au cours des cinq prochaines années, même si une majorité pro-européenne reste en place. .

En France, le groupe centriste du président Emmanuel Macron devrait perdre six députés, selon Ipsos. Le Rassemblement national, dirigé par sa rivale eurosceptique Marine Le Pen, pourrait en gagner dix, devenant ainsi le plus grand parti au Parlement européen.

Il a été demandé aux personnes interrogées dans le cadre de l’enquête d’Ipsos comment elles souhaitaient relever les « défis majeurs à venir » – et il y en a certainement beaucoup dans les assiettes des décideurs politiques.

L’UE a adopté de nouvelles lois historiques pour lutter contre le changement climatique, mais ses projets de réduction des émissions de 55 % d’ici 2030 se heurtent à une opposition croissante de la part des agriculteurs.

Alors que la guerre fait rage en Ukraine, la présidente sortante de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a fait de la défense du bloc une priorité pour son second mandat espéré – même si la politique militaire est normalement considérée comme une question nationale.

Laisser un commentaire

13 − 12 =