Les incendies de forêt augmentent en nombre et en intensité dans le monde

Jean Delaunay

Les incendies de forêt augmentent en nombre et en intensité dans le monde

Les incendies de forêt intenses augmentent en nombre et en taille dans le monde entier dans un problème croissant attribué en partie à l’abandon des terres agricoles traditionnelles

Les incendies de forêt sont devenus un cauchemar récurrent dans le monde et pas seulement en été.

C’est un problème qui s’aggrave avec la sixième génération d’incendies – ou méga feux de forêt – qui sont plus virulents et difficiles à éteindre en raison de la sécheresse et du réchauffement climatique.

Rien qu’en Espagne, au premier semestre 2023, plus de 65 000 hectares ont été incendiés. Il représente 55 % de toutes les terres brûlées de l’Union européenne.

Le pays est en tête du classement par superficie totale brûlée, suivi de la France avec 21 273 ha, de la Roumanie avec 19 909 ha et du Portugal avec 7 061 ha.

Terres agricoles abandonnées

Les incendies sur la péninsule ont détruit principalement la garrigue et la forêt ouverte. Le problème est lié à l’abandon des terres agricoles traditionnelles et des milieux ruraux.

Raúl Arias est un technicien de l’Unité de défense des forêts de la région de Murcie, dans l’est de l’Espagne.

« En raison du changement climatique que nous vivons et d’un abandon du monde rural, qui augmente la charge de combustible végétal dans les forêts, cela rend ces incendies plus virulents et ils se produisent plus fréquemment… Nous avons de grandes périodes de la sécheresse », a-t-il expliqué.

« Le grand défi, c’est la prévention, plus encore que l’extinction. Il faut créer ces (brèches ou brèches) sur le terrain et favoriser l’utilisation de la masse forestière dont on dispose pour réduire ces combustibles. »

Au Canada, 8 millions d’hectares ont été brûlés jusqu’à présent cette année.

retombées du feu au Canada

La situation catastrophique sans précédent compte quelque 400 incendies actifs dont la fumée et les énormes émissions de monoxyde de carbone ont atteint des pays aussi lointains que le Portugal et l’Espagne.

Le problème a des conséquences mondiales pour lesquelles la coopération est essentielle, selon Petr Olejsek, de la Fédération européenne des pompiers.

« Du point de vue de l’Union européenne, cela signifie que nous avons des pays qui ont beaucoup d’expérience avec les incendies de forêt, en particulier en Europe du Sud », a-t-il déclaré.

« Mais ce que nous voyons maintenant, c’est que des incendies de forêt se produisent en Europe centrale et du Nord. Nous devons coopérer non seulement au moment de la réponse, mais nous devons coopérer dans la phase de préparation.

« Nous avons besoin de partager des informations sur les bonnes pratiques de prévention des incendies. Et il est très important de partager des capacités spécifiques : comme les pompiers, les avions, les hélicoptères… car si vous deviez acheter tout cela, cela coûterait très cher. Avec qui nous avons établir une coopération entre les pays.

Les forêts apportent d’énormes bénéfices à la planète, c’est pourquoi il est essentiel de prévenir les incendies et de proposer des stratégies pour réduire leur vulnérabilité.

Les experts proposent désormais l’utilisation de drones, de satellites et de réseaux de capteurs ainsi que des techniques d’intelligence artificielle qui peuvent garantir une prévention et une détection des incendies plus rapides et plus précises.

Laisser un commentaire