Oysters

Jean Delaunay

Les huîtres du bassin d’Arcachon en France sont temporairement interdites après la détection d’un norovirus

Plusieurs personnes étaient malades à Noël, les autorités affirmant que les rapports indiquaient que cela était lié aux huîtres.

Les autorités françaises ont temporairement interdit la pêche, la récolte et la commercialisation de coquillages dans une baie du sud-ouest du pays après avoir détecté la présence de norovirus dans les huîtres.

Le norovirus se propage par les aliments ou les surfaces contaminées et peut provoquer de graves vomissements et diarrhées.

Depuis le 27 décembre, « les lots de coquillages récoltés ou pêchés dans ces zones devront être retirés de la vente », ont indiqué les autorités régionales du sud-ouest de la France.

« Il est demandé aux personnes possédant des coquillages provenant de ces zones de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente », ajoutent-ils.

Les huîtres sont liées à plusieurs cas de maladies d’origine alimentaire, ont indiqué les autorités, des enquêtes étant toujours en cours. Mais des analyses réalisées directement sur les huîtres ont révélé la présence de norovirus.

Aucun cas grave de maladie n’a été signalé à ce jour, ont ajouté les autorités.

Pour les ostréiculteurs, cette interdiction est difficile à supporter, car ces fruits de mer sont particulièrement appréciés pendant les vacances.

Le comité régional de conchyliculture d’Arcachon a déclaré dans un communiqué avoir « le cœur lourd », précisant que le norovirus n’est pas naturellement présent dans l’eau de mer.

« Force est de constater que le bassin d’Arcachon et, par conséquent, le métier d’ostréiculteur, sont victimes de la saturation des réseaux d’eaux usées et pluviales, qui débordent dans le milieu naturel et contaminent les zones de production », a indiqué la commission.

La majorité des toxi-infections alimentaires à norovirus en France sont liées à la consommation de coquillages contaminés, et notamment à la consommation d’huîtres crues.

Les maladies d’origine alimentaire peuvent également entraîner une transmission interhumaine.

Il est recommandé de se laver les mains, d’éviter de manipuler des aliments lorsque vous présentez des symptômes de gastro-entérite et de laver les fruits et légumes crus avant de les manger afin de limiter l’exposition au norovirus.

« Empêcher que des huîtres contaminées finissent dans l’assiette des consommateurs est la première priorité des professionnels, même si cela a des conséquences économiques très graves », ajoute le comité régional de conchyliculture.

La France est le premier pays européen producteur et consommateur d’huîtres, avec un chiffre d’affaires de 403 millions d’euros par an.

Laisser un commentaire

8 + 17 =