Parachutes drop humanitarian aid into the northern Gaza Strip, as seen from southern Israel, Monday, March 11, 2024.

Jean Delaunay

Les frappes israéliennes tuent au moins 67 Palestiniens le premier jour du Ramadan

Le ministère de la Santé de Gaza a déclaré que 67 personnes avaient été tuées par les frappes israéliennes au cours des dernières 24 heures, alors que les Palestiniens commençaient à jeûner pour le mois sacré du Ramadan.

Alors que la guerre ne cesse pas, les Palestiniens de Gaza ont commencé à jeûner lundi pour le mois sacré du Ramadan, alors que la faim s’aggrave dans la bande et que la pression s’accentue sur Israël face à la crise humanitaire croissante.

Le ministère de la Santé de Gaza a déclaré que les corps de 67 personnes tuées par les frappes israéliennes avaient été transportés vers les hôpitaux au cours des dernières 24 heures, portant le bilan palestinien à plus de 31 112 morts depuis le début de la guerre. Le ministère ne fait pas de différence entre les civils et les combattants dans son décompte, mais affirme que les femmes et les enfants représentent les deux tiers des morts.

Pendant ce temps, des centaines de Palestiniens ont assisté aux prières sur un lieu saint majeur de Jérusalem, le premier jour du mois de jeûne musulman du Ramadan.

Lundi midi, la congrégation dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa était bien plus réduite que les années précédentes. À certaines entrées, les forces israéliennes ont pu être vues refouler certains fidèles, invoquant des problèmes de sécurité non précisés. Cependant, à une entrée, on pouvait voir des fidèles défiler sans être arrêtés.

Le complexe est le troisième lieu saint de l’Islam. Il est construit sur une colline qui est le lieu le plus sacré pour les Juifs, qui l’appellent le Mont du Temple car c’était l’emplacement des deux temples juifs dans l’Antiquité.

Le site est depuis longtemps un point chaud majeur du conflit israélo-palestinien. Les tensions sont montées en flèche ces dernières années lorsqu’Israël a autorisé un nombre croissant de Juifs à visiter le complexe. Cela a alimenté les craintes des Palestiniens quant à l’intention d’Israël de s’en emparer ou de la diviser.

Le gouvernement israélien, qui comprend d’éminents ultranationalistes religieux, nie avoir de tels projets. Les autorités israéliennes ont déclaré qu’elles autoriseraient l’accès normal aux fidèles musulmans cette année, alors même que la guerre qui fait rage à Gaza menace de s’étendre à toute la région.

Le Hamas a appelé les Palestiniens à affronter les forces israéliennes pendant le Ramadan, le mois sacré du jeûne de l’aube au crépuscule.

Cinq mois de guerre ont contraint environ 80 % des 2,3 millions d’habitants de Gaza à quitter leurs foyers et poussé des centaines de milliers de personnes au bord de la famine.

L’Égypte a intensifié les livraisons d’aide dans la bande de Gaza, selon le ministère de la Défense, qui a publié des images de l’aide livrée.

L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens a qualifié la situation dans le nord de Gaza de « tragique ».

Laisser un commentaire

16 − 6 =