Les familles des otages du Hamas appellent à l'aide du Parlement européen

Jean Delaunay

Les familles des otages du Hamas appellent à l’aide du Parlement européen

Des proches d’Israéliens kidnappés par des militants du Hamas il y a plus d’un mois se sont rendus mercredi au Parlement européen pour appeler à l’aide.

Plus de 240 Israéliens ont été kidnappés par le Hamas le 7 octobre lors d’une attaque surprise qui a également fait plus de 1 400 morts parmi les Israéliens. Jusqu’à présent, seuls quatre des otages ont été libérés à des fins dites « humanitaires ».

L’UE et les États-Unis considèrent le Hamas comme une organisation terroriste.

Yoni Asher, dont l’épouse et les deux jeunes filles ont été kidnappées, faisait partie des six familles venues à Bruxelles. Sa belle-mère a été tuée.

« C’est difficile de décrire les émotions dans une telle situation. Je ne pouvais rien faire. J’étais impuissant. Je savais à ce moment-là qu’il y avait des centaines, rétrospectivement, des milliers de terroristes », a-t-il déclaré à L’Observatoire de l’Europe.

« Et je sais que la situation est mauvaise. Je sais que des gens ont été tués et que je n’avais rien d’autre à faire que de tomber par terre. Mais après, il n’y a pas longtemps, j’ai décidé que soit me battre pour la vie de ma famille, soit mourir. Alors j’ai Je n’ai pas deux choix. Je n’ai qu’un seul choix », a-t-il ajouté.

Israël a répondu à l’attaque en lançant une offensive militaire massive à Gaza, mais les critiques se sont multipliées quant au nombre élevé de victimes civiles. Selon les autorités locales dirigées par le Hamas, plus de 10 000 personnes ont été tuées lors de la campagne de représailles, dont environ la moitié sont des enfants.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a qualifié la bande de Gaza de « cimetière pour enfants ».

Yoni a déclaré qu’il ne maltraiterait pas les enfants palestiniens, même ceux des militants qui ont kidnappé sa famille bien-aimée.

« Tu sais quelque chose ? Si le fils, celui qui a kidnappé mes bébés, si son fils ou sa fille, sa petite fille ou son petit fils, était juste à côté de moi en ce moment, tu sais ce que je ferais ? Je les serrerais dans mes bras et les embrasserais.  » Vous savez pourquoi ? Parce que les enfants sont des enfants », a-t-il déclaré.

« Mais que feriez-vous à ma place ? Que feriez-vous si vos enfants étaient kidnappés dans le salon de leur grand-mère ? N’utiliseriez-vous pas tous les moyens dont vous disposez pour les récupérer et leur sauver la vie ? »

Le fils de Shai Wenkert, Omer, âgé de 22 ans, a été emmené au festival de musique Nova. Il a obtenu des images poignantes de son fils menotté et battu.

« C’est mon fils qui est massacré. Et l’arme est pointée sur lui. Il est menotté, mais il regarde toujours la caméra comme s’il était en colère. ‘Ne me bats pas. Je suis menotté' », a-t-il déclaré à L’Observatoire de l’Europe. .

« Il allait seulement à une fête, au festival Nova, d’abord pour célébrer le bonheur, la liberté et l’amour », a-t-il ajouté.

Shai et Yoni ont tous deux déclaré qu’ils soutenaient les actions du gouvernement israélien à Gaza. Mais d’autres proches ont appelé le gouvernement à entamer des négociations avec le Hamas.

Laisser un commentaire

4 + seize =