Ukrainian soldiers fire a French-made CAESAR self-propelled howitzer towards Russian positions near Avdiivka, Donetsk region, Ukraine, Monday, Dec. 26, 2022.

Jean Delaunay

Les États-Unis envoient pour l’instant leur dernière aide militaire à l’Ukraine

La Maison Blanche avait précédemment prévenu qu’elle « manquerait de ressources » pour Kiev « d’ici la fin de l’année ».

Les États-Unis ont annoncé mercredi avoir débloqué leur dernière tranche d’aide militaire à l’Ukraine.

La Maison Blanche a approuvé un soutien de 250 millions de dollars (225 millions d’euros), mais davantage nécessitera une nouvelle approbation du Congrès.

Les négociations entre républicains et démocrates sont au point mort.

L’Ukraine a averti qu’elle ne pouvait pas combattre la Russie sans un soutien supplémentaire de l’Occident.

Le Kremlin, pour sa part, mise sur la diminution de l’aide occidentale comme clé d’une éventuelle victoire en Ukraine.

« Il est impératif que le Congrès agisse le plus rapidement possible pour faire progresser nos intérêts de sécurité nationale en aidant l’Ukraine à se défendre », a déclaré mercredi le secrétaire d’État américain Antony Blinken dans un communiqué.

La dernière tranche d’aide comprend des munitions pour les systèmes de défense aérienne et les armes antichar.

L’échec du Congrès à approuver de nouveaux fonds est une autre déception pour le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy, après l’échec de la contre-offensive de l’été à Kiev et une nouvelle offensive des forces russes.

La Maison Blanche avait précédemment prévenu qu’elle « manquerait de ressources » pour l’Ukraine « d’ici la fin de l’année ».

Zelensky est venu à Washington en décembre – son troisième voyage dans la capitale américaine en un an – pour tenter d’augmenter la pression.

Mais près de deux ans après le lancement de l’invasion de Moscou, les questions liées au soutien à l’Ukraine « aussi longtemps qu’il le faudra » continuent de croître.

Les Républicains de droite ont conditionné leur soutien à une aide américaine accrue à Kiev au resserrement de la politique d’immigration dans leur pays.

Les discussions sur cette question explosive n’ont pas abouti à temps.

Les législateurs américains reviendront sur la question de l’aide le 8 janvier.

Les dirigeants républicains et démocrates du Sénat ont déclaré qu’ils avaient l’intention d’approuver une nouvelle tranche d’aide, comprenant une aide militaire, humanitaire et économique.

C’est à la Chambre des représentants, qui doit aussi approuver ces fonds, que les choses se compliquent.

Son nouveau président, le républicain Mike Johnson, n’est pas opposé à l’extension de l’aide américaine, mais estime qu’elle n’est pas suffisamment réglementée.

Laisser un commentaire

quatre × 2 =