Les enfants ukrainiens retournent à l'école dans une station de métro souterraine

Jean Delaunay

Les enfants ukrainiens retournent à l’école dans une station de métro souterraine

En Ukraine, plus de 1 300 écoles ont été détruites par la Russie, mais les enfants du pays rêvent de leur avenir et travaillent pour réaliser leurs ambitions.

À seulement 25 km de la ligne de front, les élèves de Kharkiv étudient sous terre dans les stations de métro de la ville.

Les autorités de la deuxième plus grande ville d’Ukraine ont décidé qu’il s’agissait de l’option la plus sûre, mais aussi d’une opportunité pour les jeunes de socialiser à nouveau et de travailler côte à côte.

En Ukraine, plus de 1 300 écoles ont été détruites par la Russie, mais les enfants du pays rêvent de leur avenir et travaillent pour réaliser leurs ambitions.

Les élèves de 11e année se préparent aux tests d’entrée à l’université.

« Après deux ans d’études en ligne, c’est très bien d’arriver et de voir le regard des gens », a déclaré Egor Rastorgui. «Quand vous pouvez les entendre non pas via les haut-parleurs de votre appareil, mais avec vos propres oreilles. En principe, cette voie est beaucoup plus facile à étudier.

Sa camarade de classe Sofia Semenchuk espère que les cours en personne l’aideront à réussir les examens d’entrée.

« J’avais l’intention d’entrer à l’Université nationale Shevchenko de Kiev pour des études de programmation et de technologie informatique. Je dois donc avoir une préparation avancée en mathématiques, bien sûr, et en langue ukrainienne », a-t-elle déclaré.

La station de métro où ils travaillent a une capacité d’accueil de 400 écoliers du collège au lycée.

Laisser un commentaire

sept + 10 =